Ericsson publie ses résultats pour le second trimestre 2013

297x134_eng_q2_2013

Au cours du trimestre, nous avons franchi la barre du milliard d’abonnés dans les réseaux managés par Ericsson. Cela montre la confiance des clients dans notre capacité à créer de la valeur pour eux.

« Au second trimestre 2013, les ventes ont augmenté de 7%, pour des unités comparables et après ajustement lié aux effets de change. Elles ont été stables comparé au 2ème trimestre 2012, en raison des effets de change » a déclaré Hans Vestberg, président et CEO d’Ericsson.

L’activité projets est restée importante en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis où deux grands projets de couverture haut débit mobile ont connu un pic d’activité sur la 1ère partie de l’année 2013. L’Asie du Nord-Est a connu à nouveau des difficultés sur le trimestre en raison de la poursuite du déclin dans les investissements en GSM en Chine, du taux de change au Japon et d’une activité moins importante en Corée du Sud liée aux retards en matière de spectre.

Le mix d’activités, avec une part des projets de couverture plus importante que la part des projets de capacité, a commencé à se déplacer légèrement vers plus de projets de capacité au cours du trimestre.

Conformément à notre stratégie, nous avons gagné de nouvelles parts de marché en Europe dans les projets de modernisation de réseaux débutés en 2010, et ce malgré leurs niveaux de marge initialement moindres. Comme ces projets se terminent graduellement, nous pouvons conclure que nous avons réussi à gagner des parts de marché et à retrouver du leadership en Europe. Il est également encourageant de constater que, sur cette base, nous commençons à nous engager à présent dans de nouvelles activités en termes de projets de capacité et de LTE en Europe.

Nous continuons de renforcer notre position de leader en 4G/LTE. Le processus de sélection des équipementiers entamé en Russie et en Chine s’est poursuivi et nous avons signé à ce jour des contrats avec deux grands opérateurs russes.

Au cours du trimestre, nous avons également franchi la barre du milliard d’abonnés dans les réseaux managés par Ericsson. Cela montre la confiance des clients dans notre capacité à créer de la valeur pour eux.

La profitabilité s’est améliorée par rapport au second trimestre 2012, après ajustement lié aux effets non récurrents relatifs à la sortie des opérations télécoms et alimentation câble et au désinvestissement dans les sciences de communication appliquées (Applied Communication Sciences ou ACS). Cette amélioration a été tirée par des marges brutes plus élevées et de moindres dépenses opérationnelles. Cela a été partiellement effacé par les effets de change.

Avec l’annonce en avril et en juillet de l’intention d’acquérir Mediaroom de Microsoft ainsi que la société Red Bee Media, nous continuons de renforcer notre position dans le domaine TV/media.

Comme le secteur TV/media converge avec celui des télécoms, nous pouvons tirer parti de nos forces en gestion des media et en services managés. La vidéo est déjà le principal contributeur au trafic sur les réseaux mobiles et devrait croître de 60% par an jusqu’en 2018.

Alors que la situation macro-économique en Europe comporte toujours des challenges et que l’incertitude politique augmente dans certaines parties du Moyen-Orient comme en Egypte, les fondamentaux de l’industrie sur le long terme restent attractifs et nous sommes bien positionnés pour continuer d’accompagner nos clients dans un marché des TIC (technologies de l’information et de la communication) en pleine transformation » a conclu Hans Vestberg.

Pour télécharger le rapport complet :

http://www.ericsson.com/res/investors/docs/q-reports/2013/06month13-en.pdf

À propos de Benoît Maydat


Benoît Maydat est Consultant en Stratégie Digitale pour Ericsson France. Diplômé de l'Université de Glasgow en Economie et titulaire d'un Master Intelligence Economique et Communication Stratégique, il est consultant pour Ericsson France depuis Septembre 2012.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Pas de commentaire »

No comments yet.



Leave a comment