Le monde du mobile ne connaît pas la crise

Par Jean-Pierre Soulès, le mardi 26 février 2013, classé dans Non classé

Côté industriels, Ericsson reste le numéro un.

À voir le monde qui se presse au MWC 2013, on se dit que le monde du mobile ne connaît pas la crise. Le nombre d’exposants a légèrement augmenté : environ 1.700, représentant 64 pays, contre 1.500 en 2012. Pour accueillir tout ce monde, l’exposition s’est installée à la Fira Gran Via, un peu à l’extérieur de la ville, alors que l’an passé elle se tenait Fira Montjuic, emplacement plus central. Le nouveau site offre une surface 34% supérieure (94.000 m2 contre 70.000). En 2012, il y a eu 64.000 visiteurs. Nul doute que cette année ce chiffre sera au moins égalé, sinon dépassé (on ne le connaît pas encore, l’exposition restant ouverte jusqu’au 28 février).
Outre la question de taille, la différence avec l’édition passée porte également sur les thèmes. En 2012, les terminaux étaient à l’honneur : à qui aurait le plus grand écran, le processeur le plus rapide. Depuis, le marché a donné son verdict. Samsung au coude à coude avec HTC l’an passé a nettement remporté la bataille. Le premier domine outrageusement, tandis que le second s’essouffle. Le seul à résister est Apple qui, comme l’an dernier, brille par son absence. Une autre absence de marque cette année : pas de stand Android, alors qu’il était tentaculaire en 2012. Sans doute les deux géants, Apple et Google, jugent-ils, inutile de s’afficher ici.
Dans les télécoms aussi, il y a eu du changement. Sur la thématique : les services monopolisent l’attention. Côté industriels, Ericsson reste le numéro un, mais, entre-temps, Huawei s’est hissé au deuxième rang, doublant NSN (Nokia Siemens Network). Alcatel Lucent tarde toujours à retrouver des couleurs. Les champions du cœur de réseau, comme Cisco ou Juniper, sont là, mais jouent la sobriété. Les fondeurs, Qualcomm et Intel en tête, sont évidemment présents, puisque les terminaux ne sont plus ces objets passifs qu’étaient les premiers téléphones mobiles, mais deviennent un maillon essentiel de la chaîne et le processseur le cœur du système. Le m-Commerce poursuit sa percée.
Les opérateurs sont évidemment chez eux. Cependant, Orange s’est fait discret et ni Bouygues Télécom ni SFR n’ont planté leur tente. La France était représentée par environ 180 exposants.

À propos de Jean-Pierre Soulès


Journaliste pendant 15 ans à 01 Informatique et précédemment formateur, Jean-Pierre Soules est aujourd'hui free lance. Il collabore régulièrement à Réseaux et Telecoms, Clubic Pro et IT For Business.