Ericsson mise sur la fertilisation croisée des technologies

« Selon Hans Vertsberg, le P-DG d’Ericsson, ce cocktail va changer le monde et notre façon de vivre. »

Plus qu’une avalanche de nouvelles technologies, la cuvée 2013 d’Ericsson au MWC de Barcelone consiste surtout à combiner ensemble les dernières technologies pour créer de nouveaux services destinés aux opérateurs, au client final, et à améliorer la qualité et les performances des réseaux.
Selon Hans Vertsberg, le P-DG d’Ericsson, ce cocktail va changer le monde et notre façon de vivre. L’une des pièces maîtresses de ce nouvel environnement réside dans les nouveautés apportées à une couche logicielle souvent passée sous silence : l’OSS (Operation Support Systel) et le BSS (Business Support System). La première est orientée réseau, facilitant son exploitation et permettant de créer plus facilement de nouveaux services. La seconde vise les clients en permettant, par exemple, aux opérateurs de définir des modèles de facturation plus riches, mieux adaptées à la diversité des services. Cela est d’autant plus nécessaire que les terminaux deviennent plus intelligents. “Fin 2013, estime Hans Vestberg, plus de 50% des mobiles vendus seront des smartphones. Or les usagers exigent des applications et des données immédiatement disponibles. Avec Internet dans notre poche, le monde réel et le monde virtuel vont se rapprocher. Les transactions en ligne vont enrichir notre quotidien, notre façon de travailler et nos loisirs.“ D’où le succès de de la 4G ou LTE (Long Term Evolution), puisque selon Hans Vestberg, il y aura plus de 100 millions d’abonnés à travers le monde. Ericsson se taille la part du lion sur ce nouveau marché : fin 2012, le constructeur revendique plus de 60 contrats commerciaux et la moitié du trafic généré par les les smartphones emprunte ses réseaux.
Il n’y a pas que les relations interpersonnelles qui soient promises à un développement rapides. Le fameux M2M (Machine-to-Machine) va lui aussi profiter de cette fertilisation croisée des technologies. Ainsi, Ericsson vient d’annoncer un accord avec SAP pour proposer une solution M2M fondée sur le Cloud en mode SaaS. Le premier apportera ses compétences côté réseau et son infrastructure ; le second sa plate-forme HANA et les services aux entreprises. Les deux commercialiseront la solution et s’allieront dans les opérations de marketing. Un exemple de rapprochement entre sociétés aux coeurs de métier à priori différents.

« La 5G selon Ericsson. »

Cependant, Ericsson n’est pas venu sans quelques bottes secrètes. Elle n’est encore qu’un concept, mais la “vitre antenne” a été exposée. Une antenne est noyée dans une vitre et par un connecteur extérieur ou même miniaturisé dans le bas de la vitre, elle est reliée à un point d’accès Wi-Fi. Les applications sont multiples, car cette solution permet de créer des micro cellules. Or il y a des vitres partout et la technique ne nécessite aucun vitrage particulier. Et comme on n’arrête pas le progrès, alors que la 4G se déploie à peine, Ericsson a fait une démonstration de … la 5G.

À propos de Jean-Pierre Soulès


Journaliste pendant 15 ans à 01 Informatique et précédemment formateur, Jean-Pierre Soules est aujourd'hui free lance. Il collabore régulièrement à Réseaux et Telecoms, Clubic Pro et IT For Business.