Assises du numérique : comment développer le numérique en France et en Europe ?

Par Corinne Muller, le vendredi 30 novembre 2012, classé dans Haut Débit

Assises du Numérique 2012 : croissance intelligente, durable et inclusive…

Les Assises du numérique ont débuté ce matin à l’université de Paris-Dauphine. Pour la 5ème édition de l’événement, Fleur Pellerin, qui n’a finalement pas pu y participer, a insisté dans son message d’ouverture retransmis sur le rôle du numérique, « révolution structurante de notre société ».

La feuille de route du numérique sera annoncée par le gouvernement en février 2013.

Si la ministre voit dans le numérique un réel facteur de compétitivité et de croissance, elle a qualifié la position de la France comme « plus ou moins satisfaisante » dans ce domaine.

Comme Gilles Babinet l’a souligné lors de son intervention, la France occupe le 5ème rang mondial en tant que puissance économique, mais elle se positionne, selon les différentes sources, entre la 9è et la 17è place en tant que puissance numérique dans le monde.

Du chemin reste donc à parcourir.

Parmi les pistes évoquées lors des débats, l’éducation et le fait de redonner aux jeunes le goût de la science et de la technologie figurent en bonne place. Les start- up françaises ont visiblement du mal à recruter dans le numérique, comme l’a souligné Marie Ekeland, Présidente France Digital.

Du coté de la création, et de l’impact d’internet sur le monde de la culture, les débats ont été quelque peu animés, notamment entre Jacques Toubon, ancien ministre de la Culture et membre du collège d’Hadopi et Alexandra Laferrière, directrice des relations institutionnelles et des contenus de Google France.

Le témoignage de Rost, artiste engagé et rappeur était intéressant. Il voit dans le téléchargement un risque majeur pour les labels indépendants, et pas seulement un manque à gagner pour les majors. « La licence globale va profiter aux mêmes » selon lui et l’innovation devient difficile. Or la création et la culture restent fondamentales dans nos sociétés, et ce malgré la crise.

Jacques Toubon a déclaré lors de la table-ronde consacrée à l’exception culturelle française « On a conçu en Europe l’industrie du numérique en terme de reliquat. Les Etats-Unis ont fait le choix inverse : l’économie du futur, c’est pour eux l’économie numérique ». Il a fustigé au passage la « transmutation du gratuit » … en argent sonnant et trébuchant opérée par certaines grandes entreprises mondiales dont les profits s’envolent.

Un débat qui n’a pas fini de faire couler de l’encre.

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Mots-clefs : , , ,