Canada : Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core

Par Benoît Chamontin, le mardi 21 août 2012, classé dans 4G LTE,Opérateurs
Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core, pour de plus hauts débits mobiles.

Rogers, premier opérateur canadien à adopter sur son réseau le LTE avec l’Evolved Packet Core, pour de plus hauts débits mobiles.

Sur le marché canadien, où la concurrence est rude, Rogers est un opérateur d’envergure. En misant sur l’innovation et en introduisant, le premier, de nouvelles technologies, il consolide sa position dominante.

La demande croissante de smartphones a paru à Rogers une occasion à saisir. Aussi la société a-t-elle été la première à moderniser son réseau en adoptant la technologie LTE-RAN avec l’EPC (Evolved Packet Core), pour accompagner l’intensification du trafic. Rogers a ainsi augmenté son débit mobile, se donnant les moyens de répondre à l’engouement des consommateurs pour les services basés sur les données et d’introduire sur le marché, avant ses concurrents, des appareils innovants, dotés d’une capacité accrue.

Une évolution unique

Arnold Abramowitz, vice-président, Wireless Access Networks, Rogers Canada explique les objectifs de l’opérateur : « Quand nous avons décidé d’introduire un réseau LTE avec l’EPC, nous cherchions à accroître les performances, à réduire les charges d’exploitation et à diffuser les technologies HSPA et LTE sur le réseau. »

Le LTE a été introduit en partenariat avec Ericsson, qui a fourni une solution de bout en bout, services compris. Ce projet mené en exclusivité par Rogers était unique sur le marché canadien. Outre un réseau LTE double bande et le passage à l’EPC, Ericsson a aussi mis en place un service CSFB (Circuit Switched Fallback). Cela permet à Rogers de proposer à ses clients des services de haut débit mobile nouveaux et perfectionnés sur le réseau LTE, tout en réutilisant son réseau WCDMA sur la base installée pour les services vocaux associés aux smartphones LTE.

Rogers a également adopté la solution de gestion du trafic SAAC (Service-Aware Charging and Control) conçue par Ericsson. La société gère ainsi le trafic avec une plus grande efficacité, tout en tirant des revenus supplémentaires d’une offre différenciée, adaptée aux besoins et aux impératifs des abonnés, avec de nouveaux services sur de nouveaux segments.

Des essais supérieurs

Dragan Nerandzic, directeur technique d’Ericsson Canada, expose les raisons qui ont poussé l’opérateur à choisir Ericsson pour ce projet : « Rogers a procédé à une évaluation très complète de la technologie d’Ericsson lors d’un essai. La supériorité de l’Evolved Packet Core et du réseau d’accès radio LTE Ericsson était évidente. D’où la décision de nous confier la responsabilité du projet et la fourniture du support nécessaire. »

Un écho fantastique

Cette modernisation présente plusieurs avantages pour Rogers. Le meilleur débit et l’efficacité accrue du réseau permettent à l’opérateur de proposer des services novateurs à un coût inférieur par rapport aux technologies sans fil des générations antérieures. Ils lui donnent aussi les moyens d’améliorer l’expérience du consommateur avec des services tels que des jeux en ligne, du streaming vidéo et d’autres applications à haut débit.

Nikos Katinakis, VP Network & ITS, Strategy & Technology Development, Rogers Canada se félicite des réactions positives des clients : « L’écho que nous recevons depuis le lancement du LTE est fantastique. Sur les blogs d’utilisateurs apparemment indépendants, les commentaires sur la vitesse du débit et le faible temps de latence sont enthousiastes. »

Une expérience précurseur

Rogers et Ericsson entretiennent une relation étroite depuis plus de 20 ans et peuvent se prévaloir d’avoir brillamment mis en œuvre, ensemble, de vastes programmes.

Nikos Katinakis revient sur le soutien d’Ericsson tout au long du projet : « La principale force d’Ericsson dans ce projet a été sa capacité à gérer le déploiement de bout en bout. Nous nous sommes beaucoup appuyés sur Ericsson pour tous les aspects du déploiement, et une fois encore Ericsson nous a donné satisfaction et nous avons réussi à respecter les délais. »

Figurant parmi les premiers opérateurs au monde à avoir mis en place le CSFB pour ses services vocaux sur smartphones LTE, Rogers étudie d’ores et déjà la prochaine étape du développement de son réseau LTE. « Nous nous intéressons au mode VoLTE, que nous espérons pouvoir très vite proposer sur le marché », précise Nikos. « Les objectifs commerciaux de Rogers resteront les mêmes : être le premier sur le marché et rester une marque innovante. Le LTE est un premier pas pour réaliser cette stratégie. En envisageant de nouvelles améliorations technologiques, avec le LTE avancé et au-delà, nous cherchons la technologie capable d’assurer cette migration d’une façon à la fois facile à mettre en œuvre et facile à déployer. »

Mots-clefs : , , , ,