Développement durable et responsabilité sociétale : Ericsson publie son rapport 2011

Par Valérie Gérôme, le Mercredi 23 mai 2012, classé dans Responsabilité sociétale   |   Comments (0)
Technology for good - 2011 Sustainability and Corporate Responsibility report - Ericsson

Nous travaillons avec diverses parties prenantes pour faire de Technology for Good une réalité!

Ericsson vient de publier son rapport annuel sur le développement durable et la responsabilité sociétale, intitulé Technology for Good. Ce rapport confirme la conviction d’Ericsson : les technologies de l’information et de la communication (TIC) peuvent stimuler le développement économique et permettre d’avancer sur la voie d’une économie pauvre en carbone.

« Nous fondons notre approche du développement durable et de la responsabilité sociétale sur le triple bilan du développement social, économique et environnemental. Nous plaçons sans cesse la barre plus haut pour ce qui est de nos objectifs de développement durable et nous nous attachons à approfondir notre compréhension des principales préoccupations des parties prenantes. Cette démarche est primordiale pour notre réussite », commente Hans Vestberg, PDG d’Ericsson.

Parmi les principaux éléments cités dans le rapport :

Solutions économes en énergie

Les TIC peuvent faciliter la transition vers une économie pauvre en carbone grâce à une plus grande efficacité environnementale. Responsable d’environ 2 % des émissions mondiales de CO², le secteur des TIC pourrait potentiellement réduire une part importante des 98 % d’émissions imputables aux autres secteurs. Selon les études effectuées par Ericsson, l’augmentation de la consommation globale d’énergie due aux TIC devrait être modérée, grâce aux gains d’efficacité environnementale des réseaux jusqu’en 2020. Des efforts ont été déployés dans cette direction, notamment :

  • En ce qui concerne la 3G/4G, Ericsson a augmenté de 85 % l’efficacité environnementale des stations de base au cours des dix dernières années, tout en continuant à répondre aux besoins en haut débit de la société en réseau sans augmenter la consommation d’énergie par abonné.
  • La solution « Psi » – Coverage d’Ericsson permet d’assurer la couverture en haut débit mobile (3G) avec 45 % d’économies d’énergie par rapport aux solutions traditionnelles, grâce à l’emploi d’une seule radio standard.

Viabilité environnementale des villes et urbanisation

  • Ericsson reconnaît le rôle croissant des villes dans le développement durable futur. D’ici à 2016, les zones urbaines à forte densité de population représentant moins de 1 % de la surface immergée totale de la Terre devraient générer 60 % environ du trafic mobile. Pour accroître la capacité des réseaux dans ces zones, nous construirons des réseaux hétérogènes où de puissantes macro-stations radio seront complétées par des pico- et micro-stations de base qui apporteront une réserve de capacité supplémentaire pour les zones à forte demande. Grâce à un nœud à faible énergie implanté à proximité, nous pourrons décharger les nœuds à forte puissance et réaliser ainsi des économies d’énergie.
  • Ericsson est devenu membre fondateur de la New Cities Fundation, institution suisse à but non lucratif qui a pour vocation d’améliorer la qualité de la vie et les conditions de travail dans les villes nouvelles du XIXe siècle. Ericsson pilote le groupe de travail sur les tendances en matière de trajets domicile-travail, et de nombreuses discussions sur ces sujets novateurs se tiendront lors du premier New Cities Summit qui se tiendra à Paris du 14 au 16 mai.

Développement socio-économique

La connectivité est un facteur élémentaire de croissance économique et d’amélioration de la qualité de vie. Les TIC facilitent l’éducation, les services financiers, la santé, la sécurité et l’accès à des moyens de subsistance. Avec plus de six milliards d’abonnements à la téléphonie mobile, des approches innovantes sont nécessaires pour toucher le « dernier » milliard d’utilisateurs de la base de la pyramide. Ericsson s’est concentré sur deux rapports et sur certaines initiatives pour mettre en valeur ce potentiel :

  • En 2011, une étude dans 33 pays de l’OCDE menée conjointement par Ericsson, Arthur D. Little et l’Université de technologie Chalmers de Suède a démontré que le doublement de la vitesse du haut-débit générait une augmentation du PIB de 0,3 %.
  • Un rapport, Leveraging Information and Communication Technology for the Base of the Pyramid, fait le bilan de 280 initiatives et identifie les principaux facteurs de succès pour générer des impacts socio-économiques positifs.

Éthique d’entreprise

Nos partenaires attendent d’Ericsson un niveau élevé de rigueur en matière d’éthique d’entreprise. Si les télécommunications peuvent avoir de nombreux impacts positifs, Ericsson reconnaît également que la technologie peut se prêter à des utilisations abusives, ce qui pose de nouveaux défis éthiques. Nous nous efforçons d’encourager l’emploi de la technologie en tant que force positive plutôt que comme outil servant des fins contraires aux principes démocratiques et mettons en pratique les nouveaux principes directeurs des Nations Unies pour l’entreprise et les droits de l’homme (UN Guiding Principles for Business and Human Rights).

« Nous travaillons avec diverses parties prenantes pour faire de Technology for Good une réalité, avec des initiatives concrètes et des solutions innovantes, des activités de recherche, de promotion, et l’élargissement de la couverture des médias sociaux qui sont de véritables catalyseur du changement »

Elaine Weidman-Grunewald, Vice President Sustainability and Corporate Responsibility, Ericsson

À propos de Valérie Gérôme


Valérie Gérôme est Responsable de la communication interne pour la France et des opérations de relations médias pour la Région Méditerranée. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle intègre Ericsson en 2000.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.



Laisser un commentaire