Mobile World Congress 2012 : IPv6, un absent de marque

Par Jean-Pierre Soulès, le jeudi 1 mars 2012, classé dans Événements,Non classé

Mobile World Congress 2012 (2) – Ericsson

En ce troisième jour, si les exposants restent fidèles au poste, les rangs des visiteurs s’éclaircissent. Moins d’attente aux contrôles et aux restaurants, quelques sièges libres dans les zones de « repos », plus facile d’attraper un taxi à la sortie. La fête se termine.

Sous le soleil de Barcelone, on a parlé de beaucoup de choses lors ce MWC2012. De très haut débit, de collaboration entre cellulaire et Wi-Fi, de m-commerce, de visioconférence, de machine-to-machine. Et pourtant, on semble avoir ignoré un sujet très important, sans lequel rien ne pourrait se faire : IPv6 D’autant plus étonnant que c’est l’essor de la mobilité qui pousse à son avènement, si souvent annoncé et toujours reporté. Mais cette année, c’est son heure. Tous ces terminaux, il va bien falloir leur donner une adresse IP. Et lorsqu’il y aura bientôt 50 milliards d’objets connectés, IPv4, malgré toutes les astuces déployées jusque là pour prolonger sa vie, n’y suffira pas. Indispensable, donc, IPv6, qui permettra à chaque terminal d’avoir une adresse sans avoir à jongler avec les home agents et foreign agents. Et pourtant, le silence. Ce sera peut-être pour l’année prochaine.

D’ailleurs, où se tiendra-t-il, le MWC 2013? Il se murmure que la Fira Montjuïc, devenant trop petite, il pourrait s’installer ailleurs dans Barcelone ou peut-être dans une autre ville. Paris était sur les rangs pour celui de cette année. Raté. Ce salon qui a vu le jour en France, sur la Croisette de Cannes, ne semble pas disposé à revenir dans l’Hexagone.

À propos de Jean-Pierre Soulès


Journaliste pendant 15 ans à 01 Informatique et précédemment formateur, Jean-Pierre Soules est aujourd'hui free lance. Il collabore régulièrement à Réseaux et Telecoms, Clubic Pro et IT For Business.

Mots-clefs : , , , , ,