Ericsson publie ses résultats pour l’exercice 2011

Par Corinne Muller, le mercredi 25 janvier 2012, classé dans Stratégie

Ericsson estime que les fondamentaux de l’industrie continuent d’être solides pour un développement positif sur un plus long terme.

« En 2011, nous avons enregistré une forte croissance de nos ventes et une augmentation de notre résultat net. Le 4ème trimestre a été cependant marqué par un développement plus faible dans le domaine des Réseaux ainsi que par l’impact attendu du changement de business mix sur la marge brute, avec plus de projets de couverture et de modernisation de réseaux en Europe ainsi qu’une augmentation de la part des services dans notre activité » a déclaré Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson.

« Les ventes du groupe au 4ème trimestre ont été stables comparé à l’an dernier et en augmentation de 15% séquentiellement, ce qui est plus faible que la normale pour le 4ème trimestre. La croissance séquentielle est essentiellement tirée par le fort développement de 32% enregistré dans le domaine des Services. Les ventes dans le domaine des Réseaux ont cru faiblement, seulement de 2%, essentiellement en raison du ralentissement des dépenses des opérateurs en Amérique du Nord et en Russie après une période d’investissements importants pour accroître leur capacité – une tendance déjà présente au 3ème trimestre. De plus, nous avons observé au cours du trimestre une plus grande prudence des opérateurs, du fait des incertitudes économiques et de l’instabilité politique dans certains pays.

2011 a été une année de forte croissance au niveau des ventes, de l’ordre de 12%. A périmètre comparable et avec l’ajustement lié aux effets du taux de change et aux couvertures de risque, les ventes ont cru de 19%. En dépit de la faiblesse des résultats enregistrés par nos co-entreprises, le résultat net a augmenté de 1,3 milliard à 12,6 milliards de couronnes suédoises (SEK), tiré par des ventes plus importantes et des charges de restructuration plus faibles. Le conseil d’administration propose pour 2010 un dividende de 2,50 SEK (2,25), en augmentation de 11%.

En 2011, nous avons exécuté avec succès notre stratégie de développement dans le haut débit mobile, les services managés et l’OSS/BSS (operating & business support systems), des segments de croissance.

De nombreux opérateurs ont porté le haut débit mobile à leur agenda et l’industrie a connu cette année un virage avec une plus grande proportion de réalisations dans le domaine de la couverture réseau.

Nous avons mis en œuvre notre stratégie de gain de nouvelles parts de marché dans les projets de modernisation de réseaux en Europe, malgré leurs faibles marges initiales. Nous avons renforcé nos parts de marché dans les réseaux mobiles. Avec 70 nouveaux contrats de services managés en 2011, nous sommes confiants dans la solidité de notre offre et dans notre leadership. Grâce à l’acquisition de Telcordia, désormais effective, nous avons également une position de leader et des compétences dans l’OSS/BSS, un domaine important.

Le trimestre a été difficile pour nos co-entreprises qui ont toutes deux enregistrées des pertes significatives. Nous avons annoncé l’acquisition par Sony de 50% de nos parts dans Sony Ericsson. Les pertes de Sony Ericsson au cours du trimestre reflètent l’intensité de la concurrence, l’érosion des prix et les charges de restructuration. ST Ericsson a enregistré une perte dans les mêmes proportions qu’au 3ème trimestre, et nous avons annoncé au cours du trimestre l’arrivée d’un nouveau CEO qui a la tâche de revoir la stratégie dans l’objectif de restaurer la profitabilité.

Nous pensons que les fondamentaux de l’industrie continuent d’être solides pour un développement positif sur un plus long terme. A court terme, nous anticipons une prudence continue des opérateurs dans leurs dépenses, reflétant des facteurs tels que les incertitudes macro-économiques et politiques. Nous allons continuer d’exécuter notre stratégie, ce qui signifie que le business mix comportant plus de projets de modernisation de réseaux et de couverture que de projets de capacité prévaudra à court terme.

Avec notre présence au niveau mondial, ainsi que notre leadership dans les domaines de la technologie et des services, nous sommes bien positionnés pour continuer de conduire le développement de l’industrie » a conclu Hans Vestberg.

 

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Mots-clefs : , , , , , ,