« Villes créatives » : Faciliter le rapprochement des personnes

Redefining Urban Life - Ericsson Review

« En devenant suffisamment grandes et complexes pour poser des problèmes de gestion urbaine, les villes sont également devenues des laboratoires urbains » - Peter Hall

Une connectivité basée sur le haut débit, la mobilité et le cloud permet de donner à tous, partout et à tout moment, les moyens d’accéder aux idées. La société connectée constituera le terreau d’une explosion créative, une explosion qui se déclenchera en premier lieu dans les villes.

Repenser la vie urbaine

Les villes sont devenues le moteur de l’humanité et façonnent, aujourd’hui plus que jamais, notre vie de tous les jours. Les villes seront un vecteur de développement pour toutes les industries et les TIC joueront un rôle crucial dans leur croissance économique, sociale et durable.

De nos jours, l’humanité est devenue plus urbaine que rurale. Le flux migratoire des campagnes vers les villes est devenu un phénomène constant, avec dans le monde un afflux urbain de quelque 50 000 personnes par jour. Ainsi, chaque mois, la population urbaine s’accroît de plus de 5 millions de personnes, soit l’équivalent de la population d’une ville comme Miami. Selon les estimations, 70 % de la population mondiale vivra dans les zones urbaines à l’horizon 2050. Aujourd’hui, au moins 20 villes dans le monde possèdent le statut de mégapoles, dont Mexico, Mumbai et Tokyo. D’ici la prochaine décennie, la liste des mégapoles devrait s’enrichir d’au moins 8 villes supplémentaires et, par le futur, la moitié des mégapoles se situeront dans des pays en développement.

Une question se pose désormais : quel sera donc l’impact de cette migration sur la société ? Parmi les points positifs, on peut souligner une augmentation de l’innovation technologique et de la créativité sous diverses formes, une valorisation du statut des femmes, une amélioration du niveau de vie, une plus grande responsabilité démocratique et davantage de progrès économique.

S’il apparaît clairement que croissance économique et urbanisation sont étroitement liées, la question se pose de savoir lequel de ces deux facteurs est le moteur de l’autre. Alors que les villes enregistrent un revenu par habitant supérieur à celui des zones rurales, le boom de l’urbanisation s’accompagne de problèmes tels que l’augmentation de la pollution et la multiplication des bidonvilles, véritables foyers de pauvreté.

The Age of the City: The Challenge for Creative Cities de Peter Hall, un chapitre du livre World Cities Achieving Liveability And Vibrancy

The Age of the City: The Challenge for Creative Cities de Peter Hall, un chapitre du livre World Cities Achieving Liveability And Vibrancy

Toutefois, on peut également voir les choses sous un angle différent, comme le fait Peter Hall dans son ouvrage The Age of the City : « En devenant suffisamment grandes et complexes pour poser des problèmes de gestion urbaine, les villes sont également devenues des laboratoires urbains, où se sont développées les solutions (technologiques, structurelles, juridiques et sociales) à leurs propres problèmes de croissance. »

En somme, l’expansion de nos villes et le vieillissement de leur population vont placer la société face à des défis énormes, mais également lui ouvrir des perspectives incroyables.

La tendance actuelle à l’urbanisation accroît le pouvoir de la ville. Dans les dix années à venir, ce sont les villes, et non les Etats-nations, qui domineront le monde. Selon un rapport du McKinsey Global Institute, les 600 plus grandes villes de la planète représentent plus de 50 % du PIB mondial, mais seulement 22 % de la population mondiale.

Toutefois, ce sont les villes de taille moyenne, dont la population va de 150 000 à 10 millions d’habitants, qui devraient contribuer le plus à la croissance du PIB jusqu’en 2025. Cela montre que ce ne sont pas seulement les mégapoles, mais également les grandes villes, qui vont être le moteur du développement et contribuer à façonner la société.

L’urbanisation n’est pas la seule tendance à avoir un impact sur les villes. L’accroissement et le vieillissement des populations, la mondialisation, la montée du continent asiatique et le réchauffement de la planète ont également une influence sur l’évolution de nos sociétés. Mais, plus important encore, ces 25 dernières années ont vu l’arrivée de l’ère du numérique, portée par la puissance de calcul phénoménale des ordinateurs, l’Internet haut débit, les communications mobiles et, plus récemment, le cloud computing. Une nouvelle génération, les natifs numériques, a fait son entrée en scène.

Qu’est-ce qu’un natif numérique ? Il s’agit d’une personne ayant grandi dans un environnement numérique et qui, parce qu’elle interagit avec la technologie numérique depuis son plus jeune âge, en a développé une meilleure compréhension. Pour cette génération, il sera beaucoup plus facile de s’adapter et de tirer profit des avantages considérables liés aux TIC, notamment dans les villes.

Toutes ces tendances désignent la ville comme étant le point focal à partir duquel se développeront la créativité, l’innovation et les idées nouvelles. Les villes sont peu à peu en train de prendre le pas sur les Etats-nations dans le sens où ce sont elles, plus que les pays eux-mêmes, qui aujourd’hui façonnent l’avenir. Si vous demandez à un jeune où il souhaite vivre plus tard, ce n’est pas un pays qu’il va citer, mais une ville.

Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver et télécharger l’intégralité du dossier dans le Ericsson Business Review disponible sur notre espace slideshare :

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.



Laisser un commentaire