Ericsson publie ses résultats pour le 1er trimestre 2011

Par Benoît Chamontin, le mercredi 27 avril 2011, classé dans Stratégie
Ericsson first quarter report 2011 - Hans Vestberg

La croissance des ventes a été tirée par le segment des Réseaux, dont les revenus ont cru de 35% comparé à la même période l'année dernière.

Ericsson a publié ce matin ses résultats du 1er trimestre 2011. « Au premier trimestre 2011, les ventes du Groupe ont augmenté de 17% comparé à la même période en 2010, sous l’effet d’une demande forte et continue pour le haut débit mobile et plus spécifiquement pour les stations de base multistandard RBS 6000″ a déclaré Hans Vesberg, Président et CEO d’Ericsson.

« Si l’on intègre l’effet des taux de changes monétaires, les ventes à unités comparables ont cru de 25%. Le résultat net s’est amélioré, passant de 1,3 milliard à 4,1 milliards de SEK, essentiellement grâce à une profitabilité accrue sur le segment des Réseaux. Le cash-flow à – 2,9 milliards de SEK (2,3), a été impacté ce trimestre par un nombre plus important d’en-cours au niveau des Régions et par la montée en charge continue de la production.

La croissance des ventes a été tirée par le segment des Réseaux, dont les revenus ont cru de 35% comparé à la même période l’année dernière, avec une marge Ebita de 20%. Grâce à la forte demande pour le haut débit mobile, 5 des 10 Régions ont enregistré une croissance au 1er trimestre 2011 comparé au 1er trimestre 2010.

Les pays qui ont connu une forte croissance sont les Etats-Unis, l’Inde, le Japon, la Corée et la Russie. La Chine a continué d’enregistrer une demande soutenue en 2G.

Les ventes sur le segment des Services ont baissé de 4% comparé au 1er trimestre 2010, en raison des effets des taux de change monétaires. En monnaies locales, les Services Professionnels ont cru de 3%. La marge Ebita a baissé à 7% au 1er trimestre 2011, essentiellement en raison de la baisse de profitabilité dans le Déploiement Réseaux.

Les Managed Services sont restées stables comparé au 1er trimestre 2010, mais ont enregistré une croissance en monnaies locales, grâce à un certain nombre de nouveaux contrats de moindre envergure.

Sur le segment du Multimedia, les ventes sont restées stables comparé à la même période l’année dernière tandis que la marge Ebita est tombée à – 7%, essentiellement en raison du mix produit.

Nos co-entreprises ont enregistré des performances mitigées. Sony Ericsson a dégagé un profit avant taxes de 0,1 milliard de SEK tandis que ST Ericsson a réalisé des pertes de 0,6 milliard de SEK.

Les ventes au 1er trimestre 2011 n’ont pas été impactées par le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs au Japon. Notre chaine globale d’approvisionnement en composants dépend partiellement du Japon et nous prévoyons des retards dans la livraison de certains produits.

Nous avons pris un certain nombre de mesures pour réduire les effets et limiter l’impact sur nos clients. Ces actions comprennent la recherche et l’intégration d’autres composants dans nos produits ainsi que l’augmentation des volumes de nouveaux fournisseurs.

Les effets vont également dépendre du redressement du Japon au global, mais selon nos meilleures estimations, nous devrions être en mesure de livrer la majorité de ces volumes avant la fin du 3ème trimestre 2011.

En 2010, nous avions continué de gagner des parts de marché en 3G et maintenu nos parts de marché en 4G/LTE à plus de 50%.

Le GSM continuera d’exister encore de nombreuses années, mais la plupart des investissements vont passer à la 3G/WCDMA et la 4G/LTE.

« Dans le domaine des Services, nous avons augmenté nos parts de marché et continueront d’être le leader de l’industrie » a conclu Hans Vesberg.

Vous pouvez retrouve le rapport complet (en anglais) concernant le premier trimestre d’Ericsson sur notre espace slideshare : http://www.slideshare.net/EricssonFrance/prsentation-des-rsultats-financiers-ericsson-q1-2011

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,