Classement Cool IT de Greenpeace : Ericsson toujours sur le podium !

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

Ericsson se classe 2ème pour la seconde fois consécutive au classement Cool IT

 Pour la deuxième année consécutive, Ericsson réussit la performance de se maintenir au 2ème rang de l’exigeant classement environnemental de Greenpeace baptisé « Cool IT ». Ce tableau passe régulièrement au crible les entreprises du secteur des TICS à propos de leur impact sur l’environnement et des actions entreprises pour le minimiser. Une distinction qui permet à Ericsson de réaffirmer le rôle fondamental des TICS pour lutter contre le changement climatique lors de la « Green Solution Fair » qui se déroule en relation avec la 16ème conférence sur le Climat à Cancun (COP16).

Depuis 2009, le classement « Cool IT » de la célèbre ONG Greenpeace vise à évaluer les initiatives menées par les entreprises issues des technologies de l’information et de la communication pour réduire leur empreinte environnementale. Pour cette 4ème édition, Ericsson demeure dans le trio de tête des entreprises les plus actives en matière d’innovation et de protection de l’environnement. L’équipementier suédois se maintient fermement à la 2ème place déjà décrochée lors de l’édition précédente.

Une performance que Greenpeace a saluée en soulignant qu’Ericsson accomplissait à ce jour parmi « les efforts les plus complets et les plus audacieux de l’industrie pour s’attaquer au problème du changement climatique ». L’ONG a également ajouté : « Quelques entreprises se distinguent vraiment de par leur compréhension intrinsèque de la problématique du changement climatique et des actions notables qu’elles engagent dans ce domaine ».

Ce classement s’inscrit dans la droite ligne du rapport « SMART 2020 » publié il y a deux ans. Rapport qui laissait entrevoir le fait que le secteur IT pouvait aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 15% d’ici 2020 au niveau mondial. Un objectif confirmé en octobre 2010 par un autre rapport intitulé « Evaluating carbon reducing impact of ICT » et initié par l’organisme international GeSI (Global e-Sustainability Initiative).

Gary Cook, analyste politiques énergétiques de Greenpeace, a pour sa part commenté : « La fracture sur la problématique climatique continue de se creuser. Si certaines entreprises IT vont de l’avant, d’autres ne bougent toujours pas. Greenpeace est par conséquent ravi de voir qu’Ericsson met en place des solutions pour résoudre la crise climatique. Nous espérons ainsi que cet engagement permanent de l’entreprise pour une économie énergétique propre inspirera d’autres actions à travers tout le secteur ».

Dans cette perspective, Greenpeace estime que les entreprises IT doivent continuer à travailler avec d’autres secteurs d’activités pour transformer leur approche environnementale comme par exemple le bâtiment, le transport, la logistique et les énergies propres et réduire ainsi leur empreinte environnementale grâce à des systèmes IT innovants.

C’est également dans cette optique qu’Ericsson participe actuellement à la 16ème conférence sur le Climat qui se déroule à Cancun au Mexique jusqu’au 10 décembre. Hans Vestberg participe notamment via une vidéo-conférence sur ce thème depuis la Suède à un débat regroupant des dirigeants d’entreprises et des ministres. L’entreprise milite à cet égard pour un dialogue public-privé accru où le rôle des TICS sera au coeur des discussions. Elle participe en outre en parallèle à la « Green Solutions Fair » qui se tient au même moment que le COP16.

« Les infrastructures haut débit du 21ème siècle seront capitales pour créer une économie durable et peu gourmande en carbone, en particulier pour offrir des services comme les réseaux intelligents, la télémédecine, le transport intelligent et bien d’autres encore. En passant progressivement de la consommation de produits à l’usage de services correspondants grâce aux TICS, nous avons le potentiel de traiter positivement le changement climatique, ceci d’une façon que nous n’aurions même pas imaginée il y a quelques années auparavant. L’impact des TICS en matière de transformation est immense ».

Elaine Weidman-Grunewald, Directrice Développement durable & Responsabilité sociétale d’Ericsson

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URL

Un commentaire »

Pas encore de commentaire.



Laisser un commentaire