Technology for Good (21) : L’Internet haut débit change la vie des Chinois

Comme 70 % des jeunes chinois de son âge, Yu Xia est accro aux jeux vidéo sur Internet haut débit

Comme 70 % des jeunes chinois de son âge, Yu Xia est accro aux jeux vidéo sur Internet haut débit

 Wang Yu Xia est la preuve vivante du pouvoir de transformation de l’Internet haut débit sur le quotidien des gens en leur offrant un accès au monde connecté. Avant de quitter sa province de Gansu en 2004 pour venir s’installer dans la capitale chinoise Beijing, elle ne savait absolument rien d’Internet. Aujourd’hui, elle est devenue accro aux jeux en ligne et s’est créée, grâce au net, tout un réseau d’amis off line. Sa vie en a été littéralement transformée. Entrez dans son récit !

Alors que sa semaine de travail se termine, Wang Yu Xia, jeune femme de 26 ans, a rendez-vous pour dîner avec des amis rencontrés sur le net et avec lesquels elle reste en contact grâce à QQ, système de messagerie instantanée très populaire en Chine qui permet aux utilisateurs de créer des groupes de discussion et de développer des réseaux sociaux. QQ dénombre plus de 100 millions de comptes. L’outil est disponible en chinois traditionnel, chinois simplifié et en version internationale.

Lorsqu’elle habitait dans la province de Gansu, la plus pauvre de Chine, Wang Yu Xia n’avait pas plus entendu parler de QQ que de communauté en ligne. Lorsqu’elle est arrivée dans la capitale, elle a eu l’impression, comme beaucoup d’autres migrants Chinois, de débarquer dans un monde totalement étranger.



« Je ne connaissais absolument personne lorsque je suis arrivée pour la première fois à Beijing », explique Yu Xia. « Je ne savais rien des ordinateurs ni d’Internet. » C’est en travaillant comme aide à domicile qu’elle a pour la première fois vu un ordinateur portable et que sa curiosité a été piquée. Encouragée par son employeur, elle est alors partie à la découverte d’Internet.

Les jeunes enfants qu’elle gardait étaient jusque là le seul contact social qu’elle avait, ce qui était un peu limité et frustrant pour une jeune femme de son âge. « Je me sentais un peu déprimée. Même si je savais que d’autres personnes venues de ma province habitaient à Beijing, ce n’était pas facile d’établir le contact. »

Surfant sur Internet grâce à la connexion haut débit fixe de la maison, Yu Xia a très vite attrapé le virus du jeu et trouvé un moyen efficace de se faire des amis. En effet, les rencontres virtuelles débouchant peu à peu sur de véritables rencontres, Yu Xia s’est fait des dizaines d’amis qu’elle retrouve régulièrement pour dîner, pique-niquer, visiter la capitale et, bien sûr, pour jouer.

Comme c’est le cas d’environ 70 % des jeunes de son âge, Yu Xia est accro aux jeux vidéo, devenus pour elle un passe-temps quotidien. Les jeunes chinois détiennent d’ailleurs le record du monde du temps passé à jouer à des jeux en ligne, pour une grande partie via des connexions haut débit fixes.

Comme le montre un rapport publié en 2010 par Ericsson ConsumerLab et intitulé ‘Chinese Consumer Trends in a Global Perspective’, surfer quotidiennement sur Internet constitue un véritable mode de vie pour la vaste majorité des jeunes citadins chinois. Les TICS leur permettent de mieux gérer et profiter de leur vie dans une société chinoise de plus en plus urbanisée.

« L’histoire de Yu Xia est à l’image de ce qui se passe en Chine. Le pays connaît en effet une urbanisation rapide due à un afflux de population dans les villes, à la recherche de conditions de vie meilleures. »

Cecilia Atterwall, directrice d’Ericsson ConsumerLab

Yu Xia témoigne : « C’est difficile de rencontrer des gens ici et, de par la nature de mon travail, je n’ai pas beaucoup d’occasions de sortir. Grâce à Internet, je n’arrête pas de faire de nouvelles rencontres. Disposer d’un accès Internet est pour moi essentiel. Je ne peux plus m’en passer. »

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , ,