TV connectée : l’ultime expérience pour le téléspectateur

La TV connectée est encore loin d'avoir dévoilé tout son potentiel auprès des utilisateurs

La TV connectée est encore loin d'avoir dévoilé tout son potentiel auprès des utilisateurs

 La télévision connectée est devenue un sujet technologique à l’actualité grandissante, notamment depuis l’annonce du lancement de Google TV en 2010. La dernière édition du salon électronique grand public IFA à Berlin en septembre dernier a confirmé cette tendance. Dans les années à venir, nous ne regarderons et ne consommerons plus la télévision de la même manière.

Shirlene Chandrapal, directrice TV connectée pour Yahoo! Europe, a confié son analyse d’un marché dont l’évolution ne fait que commencer et ce que les utilisateurs vont en retirer. En 2009, Yahoo! Connected TV avait déjà lancé un widget pour permettre à l’internaute de surfer depuis le canapé de son salon sur son écran  de télévision. Pour le célèbre portail Web, la TV connecté est sans nul doute l’un des services numériques majeurs de demain. Regardez la vidéo (en anglais) :

En soi, l’idée d’implanter des services Internet dans la télévision n’est pas neuve. Il existe déjà des télévisions capables de se connecter au réseau pour récupérer des vidéos personnelles, des films en VOD ou des programmes. En revanche, une télé qui permet de recevoir la TNT, de télécharger des vidéos à la demande et de regarder Youtube ou DailyMotion sans allumer son ordinateur marque une nouvelle étape de la télé dite connectée.

En quelques mots, la télé connectée est constitué de widgets disponibles sur les écrans plats. Ces raccourcis permettent d’accéder à différents services personnalisés comme la météo, l’info trafic ou encore des films et des jeux vidéo. Depuis plusieurs années, les constructeurs tentent de réaliser la fusion du web et de la télé traditionnelle. Les grandes constructeurs ne se contentent plus de fabriquer des appareils mais s’intéressent désormais directement au contenu à travers des partenariats avec les diffuseurs de contenus : Samsung avec TF1, Panasonic avec Eurosport ou encore Toshiba avec Videofutur, etc.

Pour le moment, l’Europe a mis au point son propre système : la norme HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV) qu’ont adoptée toutes les grandes chanes françaises . Le premier téléviseur compatible avec cette norme et signé LG, est attendu pour mars 2011. Il permet, par exemple, de répondre à une question posée pendant le journal de 20 heures ou de consulter la liste des ingrédients d’une recette pendant une émission de cuisine.

Pour suivre les activités et les analyses d’Ericsson dans le domaine de la TV du futur, visitez le site à l’adresse suivante (en anglais) : www.ericsson.com/campaign/televisionary/

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , ,