Technology for Good (19) : De meilleures prévisions météo en Afrique grâce à la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

"Weather Info for All" est un partenariat pour optimiser la transmission des infos météo en Afrique via la téléphonie mobile

 Chaque année, la survenue d’évènements climatiques imprévisibles et extrêmes prélève un lourd tribut en vies humaines et en biens. Une meilleure information météorologique et des alertes en temps réel peuvent aider les gens à mieux se préparer face aux catastrophes, permettant ainsi directement de sauver des vies et d’éviter des souffrances. C’est l’objectif que s’est fixé le projet « Weather Info for All » (Météo pour tous) dans le cadre d’un large partenariat auquel s’est associé Ericsson.

Selon le rapport intitulé  »L’impact humain du changement climatique – anatomie d’une crise silencieuse » publié en 2009 par le Forum humanitaire mondial, le réchauffement climatique affecte 325 millions de personnes. Il est en outre responsable de 300 000 morts par an. Il entraîne enfin des pertes économiques de l’ordre de 125 milliards de dollars. Près d’un quart de ces pertes touchent l’Afrique sub-saharienne à elle seule, cette région étant la plus immédiatement exposée aux risques de sécheresse et d’inondations.

L’initiative « Weather Info for All » a précisément vu le jour pour répondre à ce constat dramatique. Elle est le fruit d’un partenariat entre Ericsson, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la Banque Mondiale, plusieurs opérateurs de téléphonie mobile (Zain, Orange, MTN) et l’Institut de la Terre de l’Université de Columbia. Pour connaître les détails du projet, regardez la vidéo (en anglais) :

Objectif poursuivi : déployer 5 000 stations d’observation météorologique automatiques à travers l’Afrique. Installées sur des sites de téléphonie mobile existants ou nouveaux, ces stations permettront de collecter une grande quantité d’informations essentielles à la prévention et à la gestion des chocs climatiques.  L’information météorologique ainsi recueillie sera ensuite transmise par le biais du téléphone mobile. Le déploiement initial s’est concentré sur les régions du Kenya, de la Tanzanie et de l’Ouganda qui bordent le lac Victoria. Les 19 premières stations installées (auxquelles d’autres viendront s’ajouter) ont permis de doubler la capacité de surveillance météorologique de ces régions.

L’amélioration des informations météorologiques aidera notamment les services nationaux de météorologie à affiner leurs prévisions. La transmission des informations par le biais du téléphone mobile facilitera le lancement des alertes en cas de tempête et la prévention des catastrophes. Elle permettra également d’accroître les opportunités économiques pour des dizaines de millions de personnes, procurant des informations utiles pour favoriser le développement des activités dans le domaine de la pêche et de l’agriculture, de même que celui des petites entreprises. Si elle répond aujourd’hui aux graves lacunes que connaît l’Afrique en matière d’informations météorologiques, cette initiative pourrait ultérieurement s’élargir à d’autres régions du monde.

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , ,