Innovation & Silicon Valley : Ericsson apporte son regard

Par Olivier Cimelière, le mercredi 25 août 2010, classé dans Opinion,Stratégie,Vision 2020
Ericsson est implanté en Silicon Valley depuis mi-2009

Ericsson est implanté en Silicon Valley depuis mi-2009

 L’innovation a été sous le feu des projecteurs lors du séminaire “Innovation Leadership: Visions for the Future” qui s’est tenu le 29 juin dans la Silicon Valley. Organisé en partenariat avec le Forum des femmes chefs d’entreprise et cadres dirigeantes, ce séminaire a été l’occasion pour les participants de partager la vision qu’ils nourrissent pour le monde de la communication de demain. Ericsson a apporté sa contribution.

Organisé en partenariat avec le Forum des femmes chefs d’entreprise et cadres dirigeantes (FWE&E) et s’inscrivant dans le cadre de la campagne “2020, des visions pour le futur” lancée par Ericsson, ce séminaire a rassemblé tout un panel d’experts.  « Les entreprises sont confrontées au défi de créer et stimuler un environnement innovant sur ce marché très actif, guidé par une vision à court terme sur les livraisons de produits et les résultats », a affirmé Maya Strelar-Migotti, responsable du Pôle Développement pour les solutions IP et Haut débit chez Ericsson. « Cette rencontre a donné une occasion unique d’échanger des idées sur la façon de relever ce défi et de créer de l’innovation au sein des entreprises », a-t-elle ajouté.

Sara Beckman, professeur en développement de nouveaux produits et management des opérations à la Haas School of Business de l’université de Californie à Berkeley et principale intervenante lors du séminaire, a fourni un éclairage sur les similitudes et les différences entre les processus traditionnels axés sur l’innovation incrémentale par la qualité et la maîtrise. Son discours a également porté sur la potentialité d’une innovation radicale ou de rupture par des processus plus créatifs et expérientiels, comme par exemple le “Design Thinking », dont elle a décrit les quatre étapes principales :

  • L’observation – Rendre visite aux clients sur place, dans leur environnement, afin d’observer leur comportement par rapport aux produits ou au service.
  • L’empathie – Approche observationnelle, centrée sur l’utilisateur, pour comprendre ses besoins émotionnels et identifier de nouvelles opportunités, par opposition à une approche plus linéaire, basée sur des suppositions.
  • La communication narrative – Créer des descriptions séduisantes pour montrer comment les différents types de clients réagissent par rapport à vos produits ou services et permettre ainsi aux gens de mieux apprécier en quoi cela peut cadrer avec leurs attentes.
  • Le prototypage – Façon rapide de tester une idée avant de la formaliser.

Les participants à l’évènement ont approfondi les discussions sur le leadership dans l’innovation au sein des entreprises. Parmi eux, Jan Uddenfeldt, directeur technique de Sony Ericsson et responsable de Sony Ericsson Silicon Valley, s’est exprimé sur l’importance d’introduire la notion d’innovation dans la culture d’entreprise en créant de petites équipes chargées de mener à bien ces stratégies tout en conservant leur place au sein de la structure d’ensemble dont la tâche est de veiller à ce que les choses soient faites.

« En tant que nouvel arrivant dans la Silicon Valley, nous voulons nous imposer comme un acteur innovant. Soutenir des évènements de ce genre constitue un élément clé de notre stratégie afin d’éveiller l’attention sur notre présence et d’attirer les meilleurs talents. Ericsson a accru ses efforts de collaboration avec les entreprises et les universités de la Silicon Valley afin d’ouvrir une nouvelle ère de l’Internet mobile pour le grand public et les entreprises. Notre objectif premier est d’être le moteur de la convergence entre télécoms et Internet et de dominer l’écosystème des communications mobiles haut débit dans la Silicon Valley. »

Maya Strelar-Migotti, responsable du Pôle Développement pour les solutions IP et Haut débit chez Ericsson

« Nous envisageons d’organiser un évènement similaire en liaison avec le Churchill Club au mois de septembre prochain, avec pour thème la vision d’Ericsson de 50 milliards d’objets connectés en 2020 », précise Maya Strelar-Migotti. « Cet évènement rassemblera Ericsson et d’autres leaders technologiques de la Silicon Valley pour discuter de l’impact que cette explosion du nombre de connexions aura sur le marché et sur la société. »

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , ,