Ericsson Labs : 2 nouvelles applications pour récupérer les données utilisateurs

Par Olivier Cimelière, le vendredi 23 juillet 2010, classé dans Haut Débit,Multimédia,Opérateurs,Publicité,Réseaux mobiles
Objectif de ces 2 nouvelles APIs : faciliter la création de services mieux personnalisés

Objectif de ces 2 nouvelles APIs : faciliter la création de services mieux personnalisés

 Deux nouvelles applications ont fait leur apparition sur le portail Ericsson Labs : Mobile Identification et Mobile Network Lookup. Leur utilité : permettre aux développeurs d’accéder facilement aux données utilisateurs afin de pouvoir créer ensuite des services personnalisés. Interview express avec son  concepteur, Evan Liu.

L’application Mobile Identification permet de récupérer les données d’identification de l’utilisateur, généralement son numéro MSISDN ou bien son alias alphanumérique, tandis que l’application Mobile Network Lookup recueille des informations telles que le nom de l’opérateur, le code du réseau et le pays d’origine.

Evan Liu, ingénieur chercheur chez Ericsson Chine, est l’auteur de ces deux applications. Fin 2009, il a passé plusieurs mois à Luleå en Suède pour travailler au développement de ces deux outils, débutant ainsi son aventure avec Ericsson Labs. Maintenant de retour à Pékin, Evan s’efforce, entre autres, de promouvoir les APIs d’Ericsson Labs auprès des développeurs et opérateurs chinois. Il répond à quelques questions sur ses créations.

Quels types d’applications peut-on développer à partir de ces outils ?

Ils peuvent servir à développer des applications web plus personnalisées. Prenez par exemple un site web commercial. L’application sur laquelle il repose peut avoir besoin de connaître le numéro de téléphone mobile du consommateur pour pouvoir lui proposer des offres ultérieures. Plutôt que de demander à l’utilisateur de rentrer cette information dans un formulaire, l’application la récupère automatiquement via notre outil Mobile Identification. Si vous êtes en déplacement à l’étranger, l’application peut alors faire appel à l’outil Mobile Network Lookup pour identifier votre pays d’origine et communiquer avec vous dans votre langue maternelle, donnant ainsi à l’offre un côté beaucoup plus personnalisé, les annonces publicitaires s’affichant également dans votre langue.
Ces API sont très simples à utiliser. Elles reposent sur le protocole REST et fonctionnent indépendamment de la plateforme utilisée côté client. Elles supportent n’importe quel langage de programmation et n’importe quel environnement applicatif web, du moment que la plateforme accepte les connexions HTTP.

Quelles tendances percevez-vous par rapport à ces API ?

Il est clair que de plus en plus de services web cherchent à fournir un contenu plus personnalisé et une expérience utilisateur plus riche et plus individuelle.

Quels échos avez-vous reçus jusqu’à présent ?

Plusieurs équipes de développement ont testé ces API, notamment au sein d’entreprises commerciales. J’ai également remarqué que ces outils ont été ajoutés dans des bibliothèques tierces pour faciliter le développement web en Java.

Que projetez-vous pour l’avenir ?

Notre objectif est d’élargir la disponibilité de ces API de sorte qu’elles soient utilisables dans davantage de pays. Elles sont basées sur IPX d’Ericsson et sur les accords sous-jacents passés avec les opérateurs. Elles sont donc disponibles partout où IPX est commercialement déployé. Nous avons également dans l’idée de publier des bibliothèques d’aide officielles pour faciliter encore davantage leur utilisation. Toutefois, il n’y a pas d’urgence à ce niveau dans la mesure où ces deux outils reposent sur le protocole REST et qu’il est donc très facile de les intégrer dans n’importe quel langage de développement et sur n’importe quelle plateforme.

Ericsson Labs est un portail Internet mettant à disposition des outils et applications bêta. Il constitue par ailleurs un espace ouvert d’échange d’informations avec les développeurs, les partenaires technologiques et les consommateurs.

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , ,