Ericsson Labs : une nouvelle application pour créer des cartes 3D

La 3D offre une perception beaucoup plus précise de ce à quoi ressemble véritablement un endroit

La 3D offre une perception beaucoup plus précise de ce à quoi ressemble véritablement un endroit

 L’application 3D Landscape disponible sur le portail Ericsson Labs permet la création d’applications innovantes utilisant des cartes avec un rendu 3D très réaliste. Per Wennersten, ingénieur chercheur à Ericsson Research, fait partie de la petite équipe qui a travaillé au développement de l’outil 3D Landscape sur le portail Ericsson Labs.

Le kit de développement logiciel 3D Landscape fourni sur le portail Ericsson Labs facilite l’accès à des fonctions de récupération et d’affichage de cartes 3D pour intégration dans diverses applications. Per Wennersten, ingénieur chercheur à Ericsson Research, précise que cette API, destinée à donner accès à des images de manière simple et rapide, supporte aussi bien les clients Java qu’Android. Elle utilise des données cartographiques sur le centre de Stockholm et d’Oslo issues des bases de données de la société suédoise C3 Technologies.

Wennersten explique que même si les API proposées sur le portail Ericsson sont principalement destinées à des travaux de recherche, l’objectif à plus long terme concernant cet outil est qu’il soit utilisé dans de « véritables » applications par de petites entreprises. L’utilisation de cette API à des fins commerciales sera subordonnée à un accord avec C3 Technologies, dont la négociation pourra se faire par le biais d’Ericsson. Per Wennersten s’est livré au jeu des questions/réponses.

A quels types d’applications cette API se destine-t-elle le mieux ?

En principe, à toute application faisant appel à des cartes, tels que les systèmes de navigation, les localisateurs de restaurants, les services météorologiques ou encore les réseaux sociaux géolocalisés. Les applications de cartographie et de géolocalisation ont tendance aujourd’hui à se multiplier et à passer, tout naturellement, de la 2D à la 3D. Il est clair que la 3D offre une perception beaucoup plus précise de ce à quoi ressemble véritablement un endroit. Pouvoir visualiser un bâtiment selon différents angles, plutôt que de se contenter d’une simple représentation 2D, peut parfois être très utile.

Quelles tendances percevez-vous par rapport à cette API ?

Le passage de la 2D à la 3D est une tendance qui se confirme absolument. Il suffit, par exemple, de regarder ce qui se passe avec les films et les jeux vidéo. L’utilisation d’applications de cartographie et de géolocalisation est également une tendance qui se développe. Aussi, est-il tout à fait naturel d’utiliser des cartes 3D pour apporter un plus à ces produits.

Quels échos avez-vous reçus jusqu’à présent ?

Dans l’ensemble, les réactions ont été très positives. Beaucoup de personnes sont intéressées pour obtenir des données sur la ville où elles résident.

Que projetez-vous pour l’avenir ?

Nous attendons d’avoir recueilli d’autres avis et réactions avant de poursuivre et de décider quelles nouvelles fonctions nous allons ajouter. La chose logique à faire serait d’étendre la compatibilité de l’API à davantage de plateformes ou bien d’en améliorer les performances. Nous pensons également qu’il est important pour nous de poursuivre notre collaboration avec les développeurs et avec C3 Technologies.

Ericsson Labs est un portail Internet mettant à disposition des outils et applications bêta. Il constitue par ailleurs un espace ouvert d’échange d’informations avec les développeurs, les partenaires technologiques et les consommateurs.

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,