Ericsson Business Innovation Forum : zoom sur le centre R&D de Shanghai

Le centre de R&D de Shanghai compte plus de 900 ingénieurs  (photo Richard Walander)

Le centre de R&D de Shanghai compte plus de 900 ingénieurs (photo Richard Walander)

 Inauguré en 1997, le centre de R&D d’Ericsson à Shanghai est au coeur des évolutions technologiques que connaît la téléphonie mobile en Chine. Lors du Business Innovation Forum d’Ericsson, les médias ont pu pénétrer dans les coulisses de ce centre dirigé par Örjan Eriksson. Points clés de la visite.

En 2012, le taux de pénétration de la téléphonie mobile en Chine devrait atteindre 76% contre environ 56% aujourd’hui. Une pénétration qui se répartira à 80% avec des abonnés 2G et 20% avec des abonnés 3G mais surtout une croissance soutenue d’autant que les opérateurs chinois sont loin d’avoir fait le plein, notamment dans le domaine de la 3G pour lequel l’Internet mobile sera le moteur de développement numéro un. Aujourd’hui, plus de 13 millions de consommateurs bénéficient déjà des performances de la 3G entre China Mobile (5,1 millions d’abonnés avec le standard TD-SCDMA), China Unicom (2,7 millions d’abonnés avec le standard WCDMA) et China Telecom (5,4 millions d’abonnés avec le standard CDMA EvDO).

Ces chiffres soulignent en tout cas le formidable potentiel que recèle la 3G en Chine comme l’a rappelé Örjan Eriksson, directeur du centre de R&D d’Ericsson à Shanghai, devant des journalistes étrangers : « Au même titre que l’Europe et l’Amérique du Nord, la Chine est clairement devenue un immense laboratoire d’innovation pour la téléphonie mobile. Chaque année, 600 000 ingénieurs diplômés sortent des écoles du pays. Pour Ericsson, il est essentiel d’être présent sur les campus et attirer les meilleurs d’entre eux ».

S’il s’est principalement consacré au début au développement de solutions applicatives de provisioning pour les opérateurs, le centre de R&D de Shanghai a actuellement considérablement élargi sa palette d’expertise. Aujourd’hui, plus de 900 ingénieurs imaginent les solutions de téléphonie mobile de demain dans des domaines comme la géolocalisation, la TV mobile, la vidéo, la TV sur IP ou les outils collaboratifs. Le centre a d’ailleurs été primé à plusieurs reprises pour ses contributions technologiques.

Durant la visite du 19 mai, les journalistes ont pu apprécier plus concrètement les réalisations du centre de R&D. Ils ont pu voir un service triple play qui associe la voix, les services TV et l’accès Internet, en particulier au réseau social Plurk qui est très populaire en Chine. Très prometteuse également était la solution prototype de transfert de session vidéo. Cette solution permet à un abonné de poursuivre sur son téléphone mobile, un programme acheté en VOD qu’il avait commencé à regarder sur son téléviseur, voire de le transférer ensuite sur un ordinateur dans un autre lieu pour finir le visionnage.

Les journalistes ont aussi pu avoir un aperçu d’une évolution prototype de la solution Business Communication Suite. Cette solution mobile de communications unifiées qui vise les entreprises abonnées à un service de téléphonie mobile, permet à un utilisateur de connaître l’état de présence de ses contacts via son carnet d’adresses, de les contacter par SMS, messagerie instantanée ou appel classique, d’organiser des conférences vocales à plusieurs et de travailler sur un document en mode collaboratif.

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,