50 milliards de connexions … même avec le chien !

Que diriez-vous d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier pour vous dire quand il est content ?

Que diriez-vous d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier pour vous dire quand il est content ?

 Imaginez un monde où vous pourriez changer le motif de votre T-shirt en téléchargeant une nouvelle image ou danser virtuellement avec une personne d’un autre pays. Science-fiction ? Délire de technicien fou ? Pas du tout ! Ericsson y travaille déjà et s'inscrit totalement dans la vision de 50 milliards d'objets connectés en 2020 !

C’est en février 2010 au Mobile World Congress (MWC) à Barcelone qu’Ericsson lançait l’idée de 50 milliards d’appareils connectés en 2020, comptant bien entraîner dans son sillage opérateurs et fabricants d'objets qui auraient intérêt à être connecté !

Bo Ribbing, responsable du programme marketing d'Ericsson pour l’initiative « 50 milliards d’appareils connectés » est persuadé que cet horizon ne relève pas du fantasme : « Jusqu’à présent, notre priorité était de connecter les gens et les ordinateurs portables. Certes, il reste encore des possibilités de croissance dans ces secteurs, mais il faut anticiper et réfléchir à ce que l’on pourrait connecter d’autre dans le futur. Avec cette vision de 50 milliards d'objets, Ericsson voulait faire passer le message qu’il ne s’agit plus seulement de connecter les gens : il faut connecter tous les types d’appareils » .

Au cours de la prochaine décennie, ce sont les téléviseurs, les consoles de jeux, les lecteurs audio et les appareils photos que nous pourrions voir connectés aux réseaux mobiles. Pour certains types d'appareil, c'est d'ailleurs déjà le cas. Alors, que pourrions-nous connecter en plus d’ici 10 ans ? L'expérience du « Connected Tree » a montré l'étendue quasi infinie des possibilités.

Que diriez-vous ainsi d'avoir votre chien préféré connecté grâce à un collier qui pourrait vous dire quand il est content, quand il a faim ou… quand il a envie de faire pipi ? Que dire de votre balle de golf ensablée dans un bunker ou cachée dans des buissons ? vous imaginez ? Plus jamais de balles perdues si elle était connectée !  Et votre casque de ski ? Y avez-vous penseé pour trouver un ami ou un membre de la famille quand vous êtes bloqué sur une pente ou perdu sur une piste ?

Andreas Hessler, responsable du programme stratégique d'Ericsson pour l’initiative « 50 milliards d’appareils connectés » est convaincu que tout ce qui peut tirer profit d’une connexion sera connecté au fu

r et à mesure que les coûts diminueront. Il estime que les réseaux électriques intelligents sont un domaine intéressant qui offre des possibilités d’économies de coûts et de réduction des émissions de CO2. « Tous les appareils électriques connaîtront le prix de l’électricité et seront capables de faire des choix. On pourrait imaginer, par exemple, que le système de chauffage diminue la température quand le prix de l’électricité devient trop cher », explique-t-il.

Vous pourriez aussi envoyer un message à votre voiture pour qu’elle mette en route le chauffage 10 minutes avant que vous ne partiez de chez vous. Ou avoir un réfrigérateur avec écran pour envoyer une commande au supermarché et vous faire livrer vos courses ou dire à votre compagnon (ou compagne) d’aller chercher les enfants. Les cartes mémoires pourraient disparaître des appareils photos et des lecteurs audio : tout le contenu sera transféré et téléchargé directement sur le réseau de la maison. « Tout ce qui concerne votre vie sera dans le réseau et tous les appareils y seront connectés », affirme Andreas Hessler.

Si les possibilités de connexion d’appareils sont illimitées, Ericsson se concentre dans l'immédiat sur l’application de la technologie à des secteurs tels que l’électronique grand public, les médias, les transports, les services d’utilité publique, les soins de santé et le gouvernement, pour lesquels elle se traduira par des économies de coûts, une efficacité accrue et une réduction des émissions de CO2.

Trouver la bonne connectivité

Mais pour que cette vision devienne réalité, il faut, selon Andreas Hessler, que les opérateurs proposent la bonne connectivité au bon prix. « Les opérateurs proposent des abonnements mobiles haut débit pour, disons, 30 € par mois ; or, si vous voulez seulement connecter votre appareil photos pour pouvoir poster vos photos sur Internet, vous ne serez peut-être pas prêt à payer plus de 3 € par mois. »

La majorité des besoins peut être satisfaite par le haut débit mobile et la technologie LTE, avec sa vitesse accrue et son temps de latence réduit, estime Andreas Hessler. Bo Ribbing confie que l’idée des 50 milliards d’appareils connectés a eu un large écho auprès des opérateurs. Le « Twittering Tree » présenté par Ericsson a notamment prouvé qu’on peut pratiquement tout connecter !  Bo Ribbing reconnaît qu’il y a probablement peu d’utilisations pour un arbre connecté mais ajoute, après réflexion : « En fait, ce serait génial pour faire fuir les cambrioleurs ! ».

Pour poursuivre la réflexion, regardez la vidéo d'Hakan Eriksson, Chief Technical Officer et patron de la R&D du groupe Ericsson (en anglais) :

zp8497586rq

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,