Et si vous faisiez vos courses grâce au téléphone portable ?

Par Corinne Muller, le jeudi 28 janvier 2010, classé dans Multimédia,Publicité,Réseaux mobiles
Faire son shopping grâce au téléphone portable !

Faire son shopping grâce au téléphone portable !

 Distributeurs,  producteurs et fabricants de produits de grande distribution attendent avec impatience les solutions mobiles qui leur permettront de dialoguer avec leurs clients. Le GS1, association mondiale de normalisation à but non lucratif, en est convaincue. Grâce à sa solution MobileCom qui lit les codes barres produits, les consommateurs pourront en effet obtenir diverses informations sur les produits via leur téléphone portable.

Imaginez-vous dans le rayon « vins » d'un supermarché ! Devant l'offre pléthorique, vous ne savez plus sur quelle étiquette porter votre choix. Et si votre téléphone portable se transformait alors en sommelier avisé ? En France, des producteurs de vin et des fabricants ont récemment collaboré pour produire une campagne sur le code à barres pour téléphone mobile qui aidera les clients à améliorer leurs connaissances en matière de vin.  Le marché du vin y représente 3,5 milliards d’euros par an et 85 % des achats de vin sont effectués en supermarché. La campagne de septembre menée dans 750 supermarchés était accessible via 47 modèles de téléphones portables.

« Les Français passent pour de grands connaisseurs du vin, alors qu’en réalité la plupart n’y connaissent pas grand chose », commente Diane Taillard, responsable des solutions chez GS1 et chargée de l’initiative MobileCom. « Compte tenu de l’énorme diversité de l’offre en France, les consommateurs ont besoin d’informations supplémentaires sur le vin qu’ils achètent telles que la température à laquelle il doit être servi, ses arômes, la meilleure année pour le consommer, les accords entre mets et vins et les astuces de professionnels ».

En téléchargeant un logiciel sur leur téléphone portable, les consommateurs pourront scanner le code à barres de la bouteille et recevoir des informations sur le vin concerné à partir de sites Internet mobiles. La majorité des personnes interrogées ont jugé ce service utile et pratique et 23 % se sont dit prêts à télécharger l’application sur leur téléphone.

Pour Diane Taillard, le rayon « vins » n'est qu'un exemple parmi d'autres. Mais une condition est nécessaire selon elle : « La convergence du lecteur de code-barres et du téléphone portable doté d’une connexion Internet est idéale, mais pour qu’elle fonctionne à l’échelle mondiale, il faut un standard. À cet effet, le GS1 travaille en liaison étroite avec GSMA, l’association mondiale des opérateurs mobiles pour accélérer les choses. Nos deux organismes qui ont procédé à une analyse détaillée du marché, vont maintenant mettre en commun toutes ces données. »

La capacité de scanner des codes-barres avec un téléphone portable ouvre en effet d’immenses possibilités aux commerçants, aux fabricants de produits de grande distribution et aux producteurs. Le Japon et la Corée du Sud qui ont mis au point des standards locaux, ont les marchés les plus avancés du code à barres mobile, avec plus de 70 % de consommateurs japonais ayant déjà utilisé leur téléphone portable pour lire un code à barres.

L'Europe est dans les starting-blocks

L’Europe est en train de suivre le mouvement, estime Diane Taillard. L’initiative Future Store du groupe Metro en Allemagne, est un autre exemple d’utilisation des téléphones portables avec appareil photo intégré pour lire les codes à barres sur l’emballage des produits qui permet, par exemple, de faire une liste de courses électronique. On peut également recevoir des informations sur les produits ou payer ses courses avec son téléphone. Le code à barres peut également être utilisé pour donner des informations sur l’origine d’un produit.

Pour Joe Horwood, directeur de MobileCom chez GS1, la mise au point de nouvelles applications du code-barres est un facteur déterminant de l’intérêt du consommateur pour le code-barres mobile. La preuve ? En octobre, l’une des applications payantes les plus demandées de l’iPhone App Store était RedLaser, un lecteur de codes-barres pour iPhone. Il permet de lire n’importe quel code à barres et donne immédiatement des informations sur le produit et les prix en ligne. « L’iPhone App Store a indéniablement été pour beaucoup dans cet engouement et prouve que les applications qui facilitent la vie sont très demandées », commente Joe Horwood.

« Notre but est de permettre aux consommateurs d’accéder grâce à leur téléphone portable à des informations fiables sur les produits et à d’autres services connexes, notamment des informations d’ordre sanitaire, éthique et environnemental, explique Diane Taillard. Nous avons lancé une opération pilote début 2009, mais des entreprises ont compris l’intérêt de cette offre pour le consommateur et ont d’ores et déjà opté pour des implémentations locales. L’une des prochaines étapes sera de faire en sorte que toutes les applications qui fournissent des informations complémentaires sur les produits s’appuient sur des données fiables fournies par les propriétaires des marques. La confiance du consommateur dans ces informations sera déterminante pour le succès de la technologie».

A propos de GS1

GS1 est une organisation paritaire qui a pour vocation la conception de solutions et de standards globaux et leur mise en œuvre dans les chaînes d’approvisionnement. Forte de plus d’un million d’entreprises, elle est présente dans 108 pays. Elle est connue pour ses codes à barres que l’on trouve sur des millions de produits. GS1 est en train de préparer son projet MobileCom qui a pour objet de créer un standard mondial pour la lecture des codes à barres à l’aide des téléphones portables équipés d’un appareil photo et de donner au consommateur accès à des informations fiables sur les produits grâce à un code à barres unidimensionnel apposé sur les emballages.

Pour en savoir plus, visitez le site (en français) : www.gs1.fr/

Vous pouvez également visionner le reportage de la BBC (en anglais) sur le supermarché du futur en Allemagne : http://news.bbc.co.uk/2/hi/technology/7476672.stm

zp8497586rq

À propos de Corinne Muller


Corinne Muller est Directrice de la Communication d'Ericsson France. Diplômée de l'Université Paris Sorbonne, elle occupe les postes de Directrice de la Communication de Compaq puis de Chronopost, avant d'intégrer Ericsson à ce même poste en 2011.

Mots-clefs : , , , , , , ,