Solaire + éolien = combinaison gagnante en Mongolie intérieure

Ericsson a installé plus de 6 400 stations de base solaire-éolien sur 250 sites

Ericsson a installé plus de 6 400 stations de base solaire-éolien sur 250 sites

 La Mongolie intérieure qui s’étend sur une superficie de 1 180 000 km², est l’une des régions les plus reculées au monde. En mettant en place une solution technologique qui combine énergie solaire et éolienne, China Mobile et Ericsson ont permis de doter cette région d’une couverture réseau fiable et stable.

Alors que les grandes zones urbaines de Mongolie intérieure disposent d’un bon réseau de communication mobile depuis déjà un certain temps, les populations des zones rurales ont dû attendre l’implantation d’une tour de télécommunications en 2006 par China Mobile pour pouvoir communiquer pour la 1ère fois avec le monde extérieur. En cherchant à étendre encore davantage la couverture de son réseau, l’opérateur de téléphonie mobile China Mobile s’est alors heurté à un obstacle rédhibitoire : le coût très élevé de ce projet pour pouvoir desservir les zones dépourvues d’électricité avec un réseau de téléphonie mobile.

China Mobile s’est donc tourné vers les stations de base Ericsson, dans le cadre d’une solution combinant énergie solaire et éolienne. Aujourd'hui, l’opérateur chinois compte plus de 6 400 stations de base de ce type réparties sur 250 sites, offrant ainsi aux populations rurales un accès mobile à des services voix et données fiables. La connectivité a notamment bénéficié de manière significative aux bergers nomades qui vivent dans les plaines de Mongolie intérieure en simplifiant leur vie quotidienne. Daphne Zhu, responsable Communications chez Ericsson, commente : « En pouvant communiquer avec leurs voisins, les bergers

peuvent désormais surveiller leurs troupeaux plus facilement».

Pour découvrir comment Ericsson et China Mobile ont réalisé ce déploiement, regardez la vidéo (en anglais) :

 L'investissement initial est certes supérieur à celui nécessaire pour un site conventionnel à alimentation diesel. Néanmoins, la majorité de la région se situant à plus de 1 000 mètres avec de surcroît un fort ensoleillement et une importante exposition aux vents, la solution énergie combinée s’avère particulièrement intéressante. A long terme, elle se traduira par une réduction des dépenses de fonctionnement. Aucun ravitaillement en carburant n’étant nécessaire, les interventions sur site sont moins nombreuses. Par ailleurs, au fur et à mesure que cette technologie va se banaliser, il est fort à parier que les coûts initiaux de construction vont diminuer. Pour China Mobile, les avantages sont évidents : le projet lui a en effet permis de s’ouvrir sur une nouvelle clientèle et d’accroître son image de marque environnementale.

« Pour étendre notre réseau et accroître le nombre de nos abonnés, il nous fallait surmonter le problème du manque d’électricité dans les zones rurales et donc trouver une solution qui ne repose pas sur le réseau électrique. Notre collaboration avec Ericsson nous a permis d'atteindre cet objectif et de déployer des infrastructures qui tirent parti de l’environnement naturel. Par ailleurs, être les premiers à lancer une offre dans cette région nous permet de prendre une réelle longueur d’avance sur la concurrence. »

Li Li, directeur général adjoint de China Mobile

zp8497586rq

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,