Réseaux sociaux : une aubaine pour les opérateurs de téléphonie mobile

Le site de réseau social est en train de devenir une véritable plaque tournante des communications et du divertissement pour le consommateur

Le site de réseau social est en train de devenir une véritable plaque tournante des communications et du divertissement pour le consommateur

Lors d’une récente présentation en octobre 2009 parrainée par le Centre de veille stratégique d’Ericsson, David Kerr, analyste chez Strategy Analytics, a expliqué que l’essor des réseaux sociaux soulève encore un certain scepticisme chez les opérateurs de téléphonie mobile, notamment en matière de revenus générés.

Pourtant, selon David Kerr, les réseaux sociaux offrent aux opérateurs de téléphonie mobile des opportunités que ceux-ci ne peuvent pas se permettre d’ignorer : «  Le site de réseau social est en train de devenir une véritable plaque tournante des communications et du divertissement, un espace dont le consommateur ne peut plus se passer. Il intègre en effet tous les outils de communication : e-mail, messagerie instantanée, texte, voix sur IP, partage de contenus, etc. Si j’étais un opérateur, je me réjouirais de l’augmentation du trafic, mais d’un autre côté, je m’inquiéterais de voir mon positionnement s’affaiblir dans l’esprit du consommateur. »

Etant donné le tassement des revenus générés par les services voix et la pression sur les SMS, de nombreux opérateurs cherchent à se ménager une place dans l'univers des réseaux sociaux. David Kerr perçoit ce phénomène comme irréversible : « Seuls des partenariats solides avec des sites de réseaux sociaux pe

rmettront aux opérateurs de surfer sur cette vague. Toutefois, il faudrait que les grands acteurs des télécoms comme Ericsson orientent les opérateurs vers des réseaux sociaux « plus axés télécoms ».  Tout le monde veut s’allier à MySpace ou Facebook, mais à bien y regarder, on s’aperçoit qu’un choix beaucoup plus varié s’offre aux opérateurs. »

Au travers de ces partenariats, David Kerr voit pour les opérateurs deux excellents filons à exploiter et compatibles avec leur activité. Premier filon : les téléchargements de musique et les produits de personnalisation. « L’enjeu reste toutefois de savoir comment aider les opérateurs à mettre en place une plateforme qui fera d’eux des partenaires attractifs pour les sites de réseaux sociaux », souligne-t-il.

L’autre filon qui s’offre aux opérateurs, c’est d’optimiser l’accès mobile aux réseaux sociaux. « Dans la plupart des cas, les réseaux sociaux sur mobile restent rudimentaires. Les fonctionnalités proposées y sont encore très limitées et le processus est loin d’être transparent, ce qui constitue une source de mécontentement pour les utilisateurs », déplore David Kerr. L'analyste estime par ailleurs que la publicité géolocalisée et la publicité contextuelle constituent pour les opérateurs deux autres moyens de stimuler les réseaux sociaux.

Bien au-delà des revenus directs que peuvent générer les réseaux sociaux, ce qui compte le plus sont les avantages indirects que les opérateurs peuvent espérer retirer des partenariats qu’ils auront conclus. « Le segment de consommateurs qu’il faut cibler, c’est celui qui achètera les services à valeur ajoutée de prochaine génération », affirme-t-il. Et pour conclure : « Le plus important n’est pas tant d’engranger immédiatement de l’argent, mais bien plutôt d'établir un partenariat coopératif ».

zp8497586rq
zp8497586rq

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,