TV mobile : Ericsson fait le point

Par Olivier Cimelière, le mercredi 7 octobre 2009, classé dans Haut Débit,Multimédia,Réseaux mobiles,Télévision
Une offre TV mobile sera un élément important du mix 3G pour séduire les consommateurs

Une offre TV mobile sera un élément important du mix 3G pour séduire les consommateurs

 Ericsson adapte son offre de TV mobile aux marchés de masse en pleine croissance. Rickard Damm, en charge du pôle Digital Media de la Division Multimédia d’Ericsson, explique pourquoi la société met aujourd’hui l’accent sur la transmission unicast plutôt que sur les réseaux cellulaires, en soutien de la TV linéaire et de la vidéo à la demande. D’après lui, il faudra probablement davantage de temps pour que la TV mobile broadcast soit largement acceptée.

Rickard Damm explique : « Nous allons continuer à soutenir les services MBMS (Multimedia Broadcast Multicast Services) qui fonctionnent avec le standard 3G. Nous constatons toutefois une évolution vers des streams dédiés (unicast), avec des débits supérieurs, capables de supporter des écrans plus grands».

Pour ceux-ci, l’offre Mobile TV & Video (MTV&V) d’Ericsson présente plusieurs atouts d'un grand intérêt : haut niveau d’expérience avec les utilisateurs finaux, serveur streaming sans réel équivalent, et simplicité des opérations.

Le BRIC (Browser Based Implementation of Clients) est notamment une composante clé de la solution MTV&V d’Ericsson pour cibler les utilisateurs sur les marchés en pleine croissance. Le BRIC permet de conférer une bonne expérience aux utilisateurs, même avec des terminaux bas de gamme, en supportant des fonctionnalités telles que le guide de programmation EPG (Electronic Programming Guide), la commutation rapide entre canaux, l’avance rapide et le retour arrière.

La première version du BRIC a

été mise à disposition au deuxième trimestre 2009. Une version améliorée sera installée cette année chez des clients opérateurs. L’offre MTV&V d’Ericsson fonctionne avec des infrastructures GSM/EDGE et WCDMA/HSPA. Il est également prévu que les infrastructures LTE seront supportées.

Outre la composante BRIC pour entrer sur les marchés de masse, l’offre MTV&V d’Ericsson supporte les terminaux haut de gamme, ce qui nécessite une interface graphique GUI plus avancée.

Rickard Damm fait remarquer que l’adoption de la TV mobile par les consommateurs ne s’est pas toujours passée comme prévu. De nombreux déploiements ne se traduisent pas encore par les succès initialement escomptés. On peut distinguer plusieurs raisons à cela, comme la facturation du trafic de données par les opérateurs ou encore le manque d’attractivité des contenus.

La plupart des opérateurs qui lancent aujourd’hui des services de TV mobile ont toutefois tiré des enseignements pour établir en conséquence les conditions nécessaires au succès. Rickard Damm précise : « Nous observons actuellement un fort dynamisme des marchés tels que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine où des infrastructures 3G sont mises en œuvre à grande échelle. Je pense qu’une offre de TV mobile attractive sera un élément important du mix 3G pour lequel les consommateurs sont prêt à payer. »

La prolifération des netbooks aura également un impact significatif sur la TV mobile, notamment au sein des marchés déjà parvenus à maturité. Pour Rickard Damm, « les gens seront consommateurs d’un fort contenu audiovisuel sur ces systèmes. L’adjonction de la TV mobile s’inscrira donc dans le cadre d’une démarche naturelle. »

Pour en savoir plus sur les derniers développements d'Ericsson en matière de TV Mobile, visitez le site (en anglais) : http://www.ericsson.com/campaign/televisionary/#/proof/mobile-tv

zp8497586rq

À propos de Olivier Cimelière


Mots-clefs : , , , , , , , , ,