Société en réseauxTrès haut débit mobileMedia / TV26 milliards d'objets connectés en 2020Développement durable5GRecherche et développementInternet of ThingsSolutions et services ITInnovationSmart citiesSmart grids

La GSMA met en évidence la manière dont la 5G, l’IA et l’IdO transformeront les États-Unis

Par Diane Delesalle, le vendredi 14 septembre 2018, classé dans 4G LTE,5G,IOT,MWC,MWC18,Opérateurs,Réseaux mobiles

Les États-Unis auront 260 millions de connexions 5G d’ici 2025

À l’occasion du Mobile World Congress Americas 2018, la GSMA a publié un nouveau rapport, intitulé « Intelligent Connectivity: How the Combination of 5G, AI and IoT Is Set to Change the Americas », soulignant comment la région devrait bénéficier de l’ère de la « connectivité intelligente » ou de la fusion des réseaux 5G à haut débit, de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des Objets (IdO)

Le rapport qui s’appuie sur des entretiens avec de hauts représentants des opérateurs de téléphonie mobile, dont AT&T, Rogers et Sprint, expose les principaux secteurs qui bénéficieront le plus de la connectivité intelligente, comme le divertissement, les transports et la production.

GSMA Intelligence prévoit que le nombre de connections 5G dans le monde atteindra 1,3 milliard d’ici 2025, couvrant 40 pour cent de la population mondiale soit environ 2,7 milliards de personnes. À ce moment-là, les États-Unis devraient compter plus de 260 millions de connexions 5G soit 20 pour cent du marché mondial.

« La connectivité intelligente exercera un impact important et positif sur les individus, l’industrie et la société, marquant le début d’une nouvelle ère définie par des expériences hautement contextualisées et personnalisées », a déclaré Mats Granryd, directeur général de la GSMA. « La réalité augmentée et virtuelle modifiera la manière dont nous regardons des événements sportifs en direct et des concerts de musique, des drones livreront des colis à nos domiciles, tandis que des assistants personnels virtuels géreront nos vies pour nous. Les nouveaux réseaux 5G, l’IA et l’upscaling de l’Internet des Objets modifieront le monde, connectant de manière intelligente tous les objets et personnes pour un avenir meilleur. »

Transports intelligents

Le nouveau rapport met en lumière comment la connectivité intelligente impactera l’avenir des transports, permettant des déplacements plus sûrs et plus fluides. Il souligne comment les réseaux 5G et les systèmes d’IA communiqueront l’emplacement des véhicules, des vélos et des personnes en temps réel, réduisant la possibilité d’accidents ou de collisions. Les données sur la météo, les conditions de surface, les travaux routiers ou les embouteillages peuvent être relayées en temps réel depuis le casque d’un cycliste et, lorsqu’elles sont combinées avec l’IA, pourraient aider les usagers de la route à déterminer de meilleurs itinéraires. Les systèmes compatibles 5G amélioreront également la conduite en surveillant le comportement des véhicules adjacents et en réagissant en conséquence, comme en activant les freins, et en demandant automatiquement de l’assistance en cas d’accident. La 5G inaugurera aussi une ère de véhicules autonomes fiables, comme des camions autonomes roulant en convois ou en peloton et des taxis qui vous ramènent à la maison en toute sécurité.

« L’IdO contribue à ouvrir la voie à la 5G, avec des déploiements de réseaux LPWA (faible consommation et longue portée) sur la voie du Massive IoT. Les avancées au niveau des communications 5G d’importance critique et l’amélioration du haut débit mobile procureront de nouvelles opportunités dans l’IdO, comme les voitures connectées, les maisons et villes intelligentes, la santé connectée et bien d’autres choses encore. La technologie de connectivité intelligente transformera notre façon de vivre et de travailler au quotidien », a déclaré Susan A. Johnson, vice-présidente exécutive de la chaîne d’approvisionnement et des connexions à l’échelle mondiale chez AT&T.

Du divertissement sans restriction

La 5G promet de modifier fondamentalement notre manière de consommer du divertissement, offrant la vidéo ultra-haute-définition 4K et 8K, la vidéo 3D, des hologrammes, des applications de réalité augmentée (RA) et de réalité virtuelle (VR) pour les jeux et la télévision immersive, ainsi que des services et contenus numériques pour les stades connectés. Les événements musicaux ou sportifs en direct pourraient être diffusés du point de vue d’un athlète ou d’un artiste, les spectateurs pouvant accéder à de multiples angles de caméra ou retransmissions sur différents écrans ou voir des informations superposées sur des casques de RV – tout cela dans le confort de leur foyer. Les jeux vidéo deviendront plus immersifs et réalistes grâce à la réalité virtuelle et aux graphiques haute définition et l’accès à des débits Internet super rapides permettra aux joueurs de jouer dans n’importe quel lieu sans le coût ni l’inconvénient de transporter du matériel spécialisé. Les plateformes de jeu utilisant l’IA permettront aussi de personnaliser les jeux en les rendant plus attirants et plus pertinents pour les joueurs.

« Au cours des prochaines années, il y aura une forte augmentation du trafic de données mobiles, une explosion du nombre d’appareils connectés aux réseaux mobiles, ainsi qu’une demande encore plus importante des consommateurs et des entreprises pour une connectivité sans fil et de meilleures performances », a affirmé Kevin Crull, responsable de la stratégie chez Sprint. « Les investissements réalisés par le secteur américain des télécommunications pour offrir les meilleurs réseaux 5G au monde seront essentiels pour contribuer à favoriser l’innovation, l’entreprenariat et la croissance économique future, et sont la raison pour laquelle nous devons travailler rapidement pour soutenir la demande croissante. »

Livraisons par drone

Le rapport met en lumière comment les réseaux 5G permettront aux véhicules aériens sans pilote et aux drones d’effectuer des livraisons rapides, à bas coût et sûres directement au domicile des clients. Le réseau aidera à coordonner de vastes flottes pour que les vols puissent s’effectuer en toute sécurité, en évitant automatiquement les collisions avec les bâtiments et les autres drones, et fournira des connexions sécurisées, une authentification et une navigation autonome intelligente avec une sauvegarde vidéo en haute définition et un site de reprise en cas d’urgence.

Le rôle des opérateurs aux États-Unis

Les opérateurs mobiles aux États-Unis ont déjà fait de grands progrès dans le déploiement et la livraison de réseaux 5G. Les États-Unis vont devenir l’un des premiers pays au monde à lancer des services commerciaux 5G, les quatre opérateurs mobiles nationaux du pays ayant annoncé leurs premiers plans de déploiement. Des services 5G mobiles devraient être lancés dans le courant de l’année par AT&T et Verizon, AT&T visant douze marchés et Verizon quatre. Sprint prévoit de lancer son service 5G mobile au premier semestre 2019, avec neuf marchés déjà annoncés.

La connectivité intelligente au Mobile World Congress Americas 2018

Il y aura plusieurs séminaires et démonstrations axés sur la connectivité intelligente au Mobile World Congress Americas 2018. Les séminaires incluront « 5G and the Intelligent Edge » « AI and the Intelligent Edge »  et « Powering the Intelligent Edge » ; de plus amples informations sur les séminaires sont disponibles sur https://www.mwcamericas.com/conference-programs/agenda/

Il y aura également plusieurs démonstrations d’avant-garde à la Ville de l’Innovation de la GSMA, comme The Live Hive montrant comment la technologie LTE-M permet de surveiller et maintenir la santé des abeilles mellifères et comment les systèmes de santé intelligents aident à suivre les patients à distance. Pour plus d’informations www.mwcamericas.com/exhibition/2018-exhibitors/gsma-innovation-city/.

 

La 4G Privée débarque ! (Private 4G arrives!)

Par Rabii Ouadi, le mercredi 12 septembre 2018, classé dans 4G LTE,5G

We all appreciate today our smartphones in our daily life and the added value of mobile apps. However, in the professional world, too often, major players are working with old fashioned communication tools, suffering from the technological gap they have with the innovations that everyone benefits from today.

It is indeed not unusual to meet security agents communicating with walkie talkies, which even though digital, corresponds to what we call 2G, while everyone has 4G in his pocket. As a result, today a teenager handling the most basic smartphone, has more technological capabilities than this kind of security agents!

Many other professionals in Transportation, Energy also suffer from this lag.

Concerned by this matter, the French public authorities have taken actions and the French regulator (ARCEP) decided to allocate specific frequencies to professionals to allow them to benefit from the essential contribution of this technology.

Soon, 4G networks of a new type will appear, called Private 4G or Private LTE, i.e. not served by a mobile operator, but owned and operated directly by the companies themselves for their own purposes.

Among them, we will find big names of the French industry such as SNCF, RATP, Air France, EDF … etc.

Air France has been experimenting for almost two years this technology provided by ERICSSON for the greater benefit of its operational teams on the ground of Paris Charles de Gaulle Airport and inside its flights.

Christian Regnier, Head of Private LTE at Air France KLM, testifies in this video the importance of private 4G networks for the trades and operations of the air carrier.

 


Nous apprécions tous aujourd’hui les smartphones dans notre vie quotidienne et l’apport des applications, qu’elles soient futiles ou fondamentalement essentielles. Cependant dans le monde professionnel, trop souvent encore, des acteurs majeurs travaillent avec des outils de communication en total décalage avec les innovations technologiques dont tout un chacun bénéficie aujourd’hui.

Il n’est en effet pas rare de croiser des agents de sécurité en train de communiquer avec des talkies walkies, qui quand bien même digitaux, correspondent à ce que le grand public appelle 2G, alors que tout le monde a la 4G dans sa poche. De ce fait, aujourd’hui un simple adolescent doté du plus basique des smartphones, surclasse haut la main certains personnels de sécurité !

De nombreux autres professionnels des Transports, de l’Énergie et d’autres secteurs, pâtissent également de ce décalage.
Pour remédier à ce fait, les pouvoir publics français ont pris certaines actions et l’autorité de régulation des télécoms (ARCEP) s’apprête à attribuer des fréquences spécifiques aux professionnels pour leur permettre de bénéficier de l’apport essentiel de cette technologie.

Nous verrons donc bientôt l’éclosion de réseaux 4G d’un nouveau type, dit Privés, c’est-à-dire n’étant pas opérés par un opérateur mobile, mais possédés et opérés directement par les entreprises elles-mêmes pour leurs propres besoins opérationnels.
Parmi elles, nous retrouverons de grands noms tels que SNCF, RATP, Air France, EDF …etc.

Air France expérimente ainsi depuis près de deux ans cette technologie fournie par ERICSSON pour le plus grand bénéfice de ses métiers.

Christian Regnier, Directeur de projet LTE chez Air France KLM, témoigne dans cette vidéo de l’importance de la 4G privée pour les métiers et les opérations du transporteur aérien.

 

Juniper Networks renforce son partenariat de 18 ans avec Ericsson pour accélérer la transformation 5G

Par Diane Delesalle, le jeudi 6 septembre 2018, classé dans 5G

Juniper Networks et Ericsson allient leurs technologies complémentaires afin de fournir une solution 5G.

L’objectif de ce partenariat renforcé est de proposer aux opérateurs une solution complète, depuis les antennes jusqu’au cœur de réseau pour le déploiement de nouveaux services mobiles, dans un contexte où la complexité tend à augmenter.

La 5G va changer la donne pour la nouvelle génération de services aux entreprises et aux consommateurs, mais l’augmentation de la connectivité, du trafic réseau et des attentes des clients créera probablement de nouveaux défis dans la gestion du réseau de transport mobile de façon rentable.

L’évolution des cas d’usage de la 5G (comprenant les voitures connectées, la réalité augmentée/virtuelle et la diffusion vidéo en 8K) ainsi que les exigences en matière d’ondes 5G nécessaires à la prise en charge de ces applications peuvent introduire des besoins supplémentaires sur l’ensemble du réseau. Les besoins en termes de capacité, connectivité, latence, synchronisation, fiabilité et sécurité nécessitent une intégration plus étroite entre les antennes 5G et le cœur de réseau et les couches de transport d’un réseau mobile complet.

 

Ericsson et Juniper se sont associés pour proposer une solution mobile afin de faciliter l’évolution des fournisseurs de services vers la 5G

 

Le partenariat renforcé entre Juniper et Ericsson permettra de simplifier la transformation 5G des opérateurs en créant une solution étroitement intégrée qui allie le routage Juniper des services WAN et du transport IP nouvelle génération au routeur 6000 d’Ericsson et au portefeuille micro-ondes MINI-LINK pour une gestion distribuée, centralisée et virtualisée des antennes d’émission/réception radio.

De plus, la solution exploite la plateforme de cybersécurité unifiée de Juniper pour protéger la totalité de l’infrastructure mobile 5G des menaces sophistiquées en constante expansion. Cette solution complète fournit une connectivité fluide depuis les sites d’émission/réception radio jusqu’au cœur du réseau mobile, réunis grâce à la solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson afin d’améliorer les performances, la qualité et la facilité d’utilisation de toute la solution 5G. La solution de transport 5G de bout-en-bout sera conçue pour prendre en charge une performance radio 5G exceptionnelle tout en réduisant les coûts.

Dans le cadre de ce partenariat renforcé, Juniper utilisera la stratégie de mise sur le marché d’Ericsson pour les opportunités de service mobile, et Ericsson intégrera les solutions de périphérie, de cœur et sécurité de Juniper à son portefeuille de transport 5G.

 

La solution combine les produits suivants :

• Accès, fronthaul/backhaul :
o Routeur 6000 d’Ericsson, solution phare de backhaul mobile
o Le Fronthaul 6000 d’Ericsson comprend des solutions optiques haute densité qui complètent les solutions micro-ondes pour le transport CPRI et eCPRI.

• Backhaul radio micro-ondes : Le MINI-LINK d’Ericsson est une technologie micro-ondes prête pour la 5G.

• Services WAN et transport IP : Les MX et PTX Series de Juniper fournissent un degré élevé de polyvalence pouvant prendre en charge des infrastructures mobiles pour le transport optique 10G/100G/400G, des opérations simplifiées avec la conception universelle unique de Juniper et des fonctionnalités de logiciel Junos OS avancées (y compris Junos Node Slicing, Juniper Telemetry Interfaces et une architecture CUPS 5G ouverte).
La plateforme de routage universel 5G MX Series de Juniper est la seule solution de services périphériques WAN de l’industrie à fournir un tel niveau de programmation, rentabilité et polyvalence pour répondre à l’évolution des exigences technologiques et commerciales de la nouvelle génération de services mobiles.
Les routeurs de transport de paquets PTX Series de Juniper sont conçus pour optimiser le transport IP/MPLS pour l’infrastructure, l’appariement et les applications urbaines convergentes concernant le cœur.
Les routeurs de transport de Juniper proposent des interfaces intégrées de multiplexage en longueur d’onde (DWDM), avec une interopérabilité entre les MX et PTX Series et le routeur 6000 d’Ericsson.

• Passerelle de sécurité et pare-feu Gi : Les stations de base par radio d’Ericsson sont déjà intégrées aux passerelles de services de sécurité SRX de Juniper, une plateforme pare-feu nouvelle génération hautement évolutive et haute performance fournissant des solutions de pare-feu Gi et de passerelles de sécurité pour les offres 4G/5G complètes. Juniper continuera d’améliorer ses solutions en matière de sécurité pour collaborer efficacement avec les solutions RAN d’Ericsson alors qu’elles évoluent vers la 5G.

• Gestion et contrôle unifiés : La solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson sera appliquée à tous les produits Ericsson et Juniper qui seront entièrement intégrés, incluant une prise en charge FCAPS complète.

5G : Ericsson renforce ses solutions de transmissions réseaux de bout en bout

Par Diane Delesalle, le mercredi 5 septembre 2018, classé dans 5G,Réseaux mobiles,Stratégie

Pour le déploiement de la 5G, Ericsson renforce ses solutions de transmissions réseaux de bout en bout

  • Ericsson élargit son portefeuille de solutions de transport mobile prêtes pour la 5G
  • Introduction de technologies clés pour répondre aux enjeux de la 5G
  • Des partenariats pour de meilleures fonctionnalités en termes de cœur de réseau, de sécurité, et de transport optique

 

Les cas d’usages 5G tels que le très haut débit mobile, le FWA (accès fixe et sans fil) et l’IOT massif et critique font peser sur les réseaux de nouvelles exigences.

Pour y répondre, Ericsson a décidé de renforcer ses solutions de transport mobile de bout en bout en s’appuyant sur sa propre expertise radio ainsi que sur les technologies de transport de Juniper Networks et d’ECI Telecom.

 

Ericsson fera la démonstration de cette solution de transport 5G de bout en bout aux côtés de Juniper et d’ECI dans le cadre du Mobile World Congress Americas qui se tiendra du 12 au 14 septembre à Los Angeles, Californie.

 

Le transport doit en effet rester en phase avec l’évolution rapide que connaissent la radio et l’architecture des réseaux 5G.

Mettant l’accent sur le transport entre les fonctions radio et cœur de réseau, Ericsson fournit un portefeuille de solutions de transport spécifiquement axé backhaul et fronthaul. Ses solutions de transport universelles, compatibles aussi bien 4G que 5G, ne cessent de gagner du terrain auprès des fournisseurs de services et son produit phare, Router 6000, équipe déjà près de 60 opérateurs. Plus de 110 opérateurs utilisent également les solutions de transmission par faisceaux hertziens MINI-LINK.

Pour renforcer son portefeuille de transport 5G de bout en bout, Ericsson étend son partenariat avec Juniper Networks. Les solutions de routage IP pour cœur et bordure de réseau de Juniper viendront compléter la famille de produits Router 6000 d’Ericsson, permettant ainsi une connectivité optimale entre les cellules radio et le cœur de réseau, pour un système 5G performant, de qualité et facile d’utilisation.

Les produits de sécurité de Juniper feront également partie de la solution Ericsson pour sécuriser les réseaux mobiles de ses clients dans le cadre de son approche globale de sécurisation, qu’il s’agisse de réseaux existants ou de nouveaux réseaux 5G.

 

Ericsson complète également son offre de transport optique en concluant un nouveau partenariat avec ECI, fournisseur mondial de solutions de réseaux adaptables.

Grâce à ce partenariat, Ericsson sera en mesure de fournir des solutions de transport optique améliorées aux fournisseurs de services, ainsi qu’aux clients dotés d’infrastructures critiques.

Fredrik Jejdling, Executive Vice President et directeur de la Business Area Réseaux d’Ericsson, explique : « Grâce à notre expertise radio et à notre savoir-faire en matière d’architecture réseau, d’applications utilisateurs et de normalisation, nous sommes idéalement positionnés pour comprendre les enjeux de la 5G dans le domaine du transport. Le développement de partenariats avec les meilleurs acteurs du secteur va nous permettre de renforcer notre offre de transport et de créer les briques critiques sur lesquelles reposeront les réseaux de transport de prochaine génération. »

Les solutions de transport de Juniper et d’ECI sont entièrement compatibles avec le portefeuille de transport d’Ericsson et seront gérées par la solution de gestion et d’orchestration d’Ericsson, simplifiant ainsi la gestion et le contrôle de l’ensemble de l’architecture 5G (accès radio, transport et cœur de réseau).

La solution de gestion et d’orchestration offrira également un contrôle intégré par SDN (Software Defined Networking) pour les nœuds Ericsson, Juniper et ECI, permettant ainsi un contrôle automatisé du réseau, notamment en termes de découpage du réseau (slicing) et d’optimisation du trafic, pour garantir aux utilisateurs la meilleure expérience possible.

 

Ericsson va également procéder à l’adaptation de produits afin de créer une solution Street Macro intégrée et complète pour le déploiement de la 5G en ondes millimétriques.

L’infrastructure de transport mobile est essentielle pour garantir une performance radio 5G maximale et apporter la promesse de nouveaux services 5G. En complétant ses solutions de transport par faisceaux hertziens et de backhaul IP avec les plateformes de ses partenaires (transport optique, cœur de réseau, bord de réseau et sécurité), Ericsson sera bien positionné pour offrir des solutions de transport mobile intégrées de bout en bout capables de répondre aux besoins des nouveaux réseaux d’accès radio et cœurs de réseau 5G.

Dans les cinq ans à venir, la 5G commerciale va représenter près d’un quart de l’ensemble du trafic réseau. En combinant leur leadership dans les technologies réseau, Juniper et Ericsson vont pouvoir mieux exploiter les opportunités commerciales et aider leurs clients à simplifier le déploiement de leurs réseaux 5G.

Darryl Edwards, CEO et président d’ECI, explique : « Les services de télécommunications et les réseaux évoluent plus rapidement que jamais grâce aux nouvelles fonctionnalités et aux nouvelles exigences de la 5G. Les solutions réseau ouvertes et flexibles d’ECI sont conçues pour s’adapter à ces changements et complètent parfaitement l’offre d’Ericsson. Ce partenariat permettra aux deux sociétés de répondre aux besoins d’une clientèle croissante en lui proposant une offre plus compétitive et complète. »

 

L’offre de transport Ericsson

Rejoignez-nous en live sur Facebook le 13 septembre à 17h30

Le portefeuille Ericsson Radio System s’enrichit de nouvelles solutions pour des déploiements 5G plus rapides et mieux adaptés

Par Diane Delesalle, le , classé dans 5G
  • La nouvelle solution Radio Access Network (RAN) Compute améliore la souplesse du réseau, permettant de nouveaux cas d’usage 5G, une latence plus faible et un coût total de possession réduit
  • La solution Ericsson Spectrum Sharing offrira une couverture 5G dynamique dans les bandes de fréquence 4G, permettant ainsi aux fournisseurs de services de communications de mettre en place et déployer rapidement une couverture 5G
  • Les solutions de transport Street Macro simplifient le déploiement d’une onde millimétrique 5G pour accroître la capacité 5G en milieu urbain
  • Ericsson élargit sa plateforme 5G de bout en bout en enrichissant son portefeuille Ericsson Radio System avec de nouveaux produits, matériels et logiciels, qui permettront aux fournisseurs de services de communications d’être plus agiles et rapides dans le déploiement de leurs réseaux 5G.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La solution RAN Compute pour plus de souplesse

Ericsson lance le portefeuille RAN Compute pour répondre au besoin qu’ont les fournisseurs de services d’améliorer la souplesse de déploiement des fonctions logicielles et matérielles de leur réseau d’accès radio (RAN). L’architecture RAN Compute leur permet en effet de mieux adapter la distribution des fonctions RAN, telles que le beamforming ou le contrôle radio, afin d’affiner la performance en fonction des cas d’usage et de réduire le coût total de possession.

Le portefeuille RAN Compute comprend toutes les bandes de base actuelles, auxquelles s’ajoutent quatre nouveaux produits RAN Compute offrant une capacité jusqu’à trois fois supérieure à celle des bandes de base actuelles. Deux nouvelles bandes de base RAN Compute permettent aux fournisseurs de services de déployer les fonctions RAN de manière centralisée ou sur le site radio, tandis que deux nouveaux processeurs radio RAN Compute permettent de placer les fonctions RAN plus près de la radio pour un haut débit mobile amélioré, une très faible latence et une empreinte au sol réduite .

Fredrik Jejdling, Executive Vice President et directeur de la Business Area Réseaux d’Ericsson, explique : « Les matériels et logiciels que nous lançons aujourd’hui continuent de répondre aux besoins de souplesse des réseaux de prochaine génération. Ils offrent à nos clients une plateforme 5G élargie et adaptable, facilitant leurs déploiements de la 5G. »

 

La solution Spectrum Sharing pour faciliter la migration des réseaux

Ericsson lance également un nouveau logiciel, Spectrum Sharing, permettant d’accroître la polyvalence de la solution Ericsson Radio System pour les déploiements 5G. Les fournisseurs de services pourront ainsi plus facilement lancer la 5G et accélérer la couverture réseau.

Ericsson Spectrum Sharing est synonyme d’une migration rapide et facile des réseaux puisqu’il permet de supporter, de manière simultanée et dynamique, la 4G et la 5G dans la même bande de fréquences en utilisant Ericsson Radio System, une fois les opérateurs prêts à effectuer la transition. Cette nouvelle fonctionnalité peut être mise en œuvre par une installation à distance du logiciel sur les radios de la gamme Ericsson Radio System livrées depuis 2015.

Cette solution permettra aux fournisseurs de services de communications d’offrir une couverture 5G nationale avec une stratégie de migration de spectre beaucoup plus souple, sans avoir à dédier des ressources de spectre spécifiques à la 5G et nuire à la performance de la 4G. Cette solution est une innovation signée Ericsson, fondée sur le standard 3GPP Rel 15 et simplifiant l’adoption par les fabricants d’équipements 5G.

Asha Keddy, vice-président d’Intel et directeur général de l’unité Next Generation and Standards, déclare : « Intel soutient pleinement les efforts d’Ericsson en matière de partage de spectre pour améliorer encore l’expérience de l’utilisateur au fur et à mesure que les réseaux sans fil passent à la 5G NR. À un niveau plus global, cette approche est également en synergie avec notre stratégie modem. Intel collabore activement avec l’écosystème pour permettre un ensemble de fonctionnalités plus flexibles et plus puissantes dans des solutions pour les appareils, le cloud et les réseaux ».

 

La solution Street Macro pour accroître la capacité en milieu urbain

Pour faciliter le déploiement de la 5G dans les bandes de fréquences élevées et accroître ainsi la capacité dans les zones urbaines, Ericsson aligne ses produits de réseau de transport sur la capacité et l’esthétique des radios  Street Macro. A titre d’exemple, on peut citer l’adaptation du Fronthaul 6000 pour offrir une solution Street Macro intégrée et complète pour le déploiement de la 5G en ondes millimétriques.

Chris Nicoll, analyste en chef chez ACG Research, explique : « Les réseaux doivent opérer un changement technologique et évoluer au fur et à mesure de l’adoption de la 5G. Nous nous réjouissons de voir Ericsson aider les opérateurs à migrer vers de nouvelles architectures et à déployer la 5G dans le spectre 4G existant. Ce sont des aspects importants que recherchent les opérateurs lors de leur migration de la 4G vers la 5G. »

Toutes les solutions seront disponibles sur le marché au cours du deuxième semestre 2019 et seront présentées à l’occasion du Mobile World Congress Americas qui se tiendra à Los Angeles du 12 au 14 septembre.

Ericsson renforce ses investissements aux Etats-Unis

Par Diane Delesalle, le jeudi 23 août 2018, classé dans 5G

Ericsson renforce ses investissements aux Etats-Unis pour accompagner l’accélération des déploiements 5G

  • Ces investissements stimuleront la R&D aux Etats-Unis pour répondre à la demande croissante en connectivité 5G dans cette région du monde.
  • Le lancement et la fabrication de nouveaux produits aux États-Unis accroitront la flexibilité globale de l’entreprise et aideront les clients américains dans leur déploiement de la 5G.
  • Des systèmes radios 5G commenceront à être produits aux Etats-Unis à compter de fin 2018.

Pour accélérer le déploiement de la 5G aux États-Unis, Ericsson a décidé d’accroître ses investissements sur ce marché. Pour cela, l’équipementier suédois a mis en place une série d’initiatives stratégiques qui lui permettront d’être encore plus proche de ses clients et de répondre à la demande croissante en connectivité 5G, aussi bien au niveau mondial que sur le continent nord-américain.

Ces investissements se déclineront en deux catégories :

  • 1) Multiplier les travaux de recherche et de développement en proche collaboration avec les clients américains.
  • 2) Accroître la flexibilité pour raccourcir les délais de lancement et de livraison des nouveaux produits.
  • Cela permettra à Ericsson de recruter de nouvelles compétences aux États-Unis, en complément du personnel hautement qualifié que la société possède déjà dans la région.

Börje Ekholm, PDG d’Ericsson, a déclaré « Les États-Unis sont notre plus grand marché, représentant un quart de l’activité d’Ericsson ces sept dernières années. Face à l’évolution rapide de la demande des fournisseurs de services, nous avons décidé de renforcer notre investissement dans cette région afin de nous rapprocher encore plus de nos clients et les aider à accélérer la réalisation de leurs projets de déploiement de la 5G. »

 

Renforcement de la R&D aux Etats-Unis

Fin 2017, pour accélérer la commercialisation de la 5G, Ericsson a ouvert à Austin, au Texas, un centre de conception de puces radio 5G : the Austin ASIC Design Center. D’une superficie de 1 400 mètres carrés, ce centre emploiera un total de 80 personnes.

En 2018, Ericsson ouvrira également un nouveau centre de développement logiciel avec un focus radio qui, une fois qu’il sera pleinement opérationnel, emploiera plus de 200 ingénieurs logiciels. Ce centre et ses équipes permettront à Ericsson de renforcer encore davantage le développement de ses logiciels 5G. La bande de base apporte de l’intelligence au réseau d’accès radio. Elle joue aussi un rôle d’interface entre le cœur de réseau et les unités radio, assurant le traitement et la transmission des appels vocaux et des données Internet aux utilisateurs finaux.

Début 2019, ces deux nouveaux centres introduiront des produits et fonctionnalités logicielles 5G dans le portefeuille d’Ericsson, qui seront disponibles pour les clients du monde entier, y compris aux Etats-Unis.

Par ailleurs, Ericsson prévoit d’augmenter ses investissements dans l’intelligence artificielle et l’automatisation en employant, d’ici la fin 2018, près de 100 spécialistes dans ces domaines aux Etats-Unis. Cette équipe travaillera sur plusieurs axes : l’utilisation des technologies IA pour accélérer l’automatisation, l’étude des feuilles de route des produits et l’exploration de nouvelles opportunités commerciales. Les objectifs seront de stimuler le portefeuille actuel de l’entreprise, de renforcer les engagements commerciaux et de promouvoir les innovations potentiellement disruptives .

 

Lancement et fabrication de nouveaux produits aux Etats-Unis

Afin d’apporter davantage de flexibilité dans la commercialisation des nouveaux produits, Ericsson recrutera une équipe spécifiquement dédiée à l’introduction de produits pour le marché nord-américain et chargée de mener des travaux d’ingénierie de production, d’essais/d’intégration et de préparation des approvisionnements sur de premiers prototypes. Ces travaux seront réalisés en proche collaboration avec les ressources R&D basées aux Etats-Unis.

Pour en accélérer la disponibilité, Ericsson s’est également engagé à fabriquer des produits 5G aux États-Unis à partir du quatrième trimestre 2018. Cela permettra à Ericsson de fonctionner au plus près de ses clients, assurant la production en série de radios de nouvelle génération et le lancement rapide de nouveaux produits sur le marché américain. Dans un premier temps, Ericsson s’associera à un partenaire de production, les premières radios 5G américaines devant être produites avant la fin 2018.

 

Les abonnements 5G devraient passer la barre des 150 millions d’ici la fin 2023, représentant 48% de tous les abonnements mobiles souscrits en Amérique du Nord. (Rapport Ericsson sur la mobilité de juin 2018)

 

La Coupe du Monde de la FIFA 2018 : un challenge pour les joueurs, un tout autre challenge pour les broadcasters

Par Laurent Dovergne, le mardi 24 juillet 2018, classé dans Broadcast,Services

                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’équipe de Red Bee Media est allée jusqu’en finale.

La Coupe du Monde 2018 en Russie était attendue avec impatience par les joueurs et les supporteurs. C’est pourquoi les chaines de TV ont travaillé d’arrache-pied pour se préparer à ce qui est l’un des plus grands événements sportifs du monde. La Coupe du monde, c’est avant tout de la télévision. Sans la télévision, ce ne serait pas un tel succès mondial. Cela peut sembler évident, mais c’est facile à oublier. Nous prenons chaque seconde de chaque match pour acquis comme une évidence. Mais, tout le travail pour capter et diffuser toutes ces images des stades est immense.

Et Red Bee Media a été au cœur même de l’événement. L’audience mondiale sur l’ensemble de la compétition a dépassé les 3,4 milliards de spectateurs, beaucoup plus que la coupe du monde au Brésil en 2014. Cela représente près de la moitié de la population mondiale. Les revenus, quant à eux, ont dépassé les 6 milliards de dollars, en comprenant les droits de télévision et le sponsoring*.

Chez Red Bee Media, nous étions prêts à relever le défi. Nous avons pu diffuser des émissions UHD et HDR étincelantes pour les chaînes nationales néerlandaises NPO et NPS. La Hollande a été l’un des 15 pays à pouvoir regarder les images avec la plus haute résolution du tournoi, et nous sommes fiers de cette réussite.
L’un des principaux sponsors de la Coupe du Monde, McDonald’s, désireux de tirer le meilleur parti de son lien privilégié avec le tournoi, a demandé à retransmettre chaque match dans chacun de ses 207 restaurants en Suède. En l’espace de quelques heures, la diffusion était en place et les clients pouvaient commander des Big Mac et des frites tout en profitant des actions de la Coupe du Monde en HD ! Tout cela a été rendu possible grâce à nos services managés OTT (Over The Top).

 

 

 

 

 

Sur la gauche : Le plateau de la Coupe du Monde conçu par Berny Sauner pour Canal+ International. Sur la droite : La régie au Mediadome, les installations de production de Red Bee Media à Paris, France.

Pendant ce temps, en France, chaque jour, une équipe de 10 à 15 employés de Red Bee Media a géré la production et la diffusion en direct pour Canal+ International. L’ensemble de la compétition a été diffusée sur deux chaines distinctes pour l’Afrique, l’Océan Indien et pour les téléspectateurs d’Haïti.

Nous avons installé un décor dédié, commandé par Canal+ International, et conçu par Berny Sauner, pour l’enregistrement et la diffusion en direct d’émissions qui ont accompagné les téléspectateurs entre les matchs et lors d’un talk-show quotidien d’analyse sportive. Chaque match était habillé et commenté sur place ou depuis nos locaux à Boulogne-Billancourt. Nous avons également produit les bandes annonces pour les matchs principaux et les émissions. Enfin, un nouvel habillage dynamique a été mis en place en diffusion et en production pour informer au mieux les téléspectateurs des émissions et événements à venir sur les antennes.

 

 

 

 

 

Images du plateau de la Coupe du Monde conçu par Berny Sauner pour Canal+ International

Nous sommes fiers de voir à quel point la Coupe de Monde s’est bien déroulée. L’enthousiasme et l’engagement de l’équipe Red Bee Media ont été à leur comble tout au long du tournoi. Au global, nous avons assuré 250 heures de direct (sans compter les nombreuses rediffusions), dont environ 180 heures ont été disponibles en catch-up.

Laurent Dovergne, Mediadome (Paris, France) Site Manager, Red Bee Media *Hollywood Reporter 14 juin, 2018

Ericsson Media Solutions devient MediaKind

Par Diane Delesalle, le lundi 23 juillet 2018, classé dans Innovation / R&D,Stratégie

Mercredi 11 juillet, la nouvelle identité d’Ericsson Media Solutions, « MediaKind », a été dévoilée.
S’appuyant sur l’héritage de 150 ans d’Ericsson, MediaKind répond aux besoins d’une nouvelle ère pour les médias. Son objectif ? Orienter l’avenir des technologies médias au niveau mondial et être la marque de référence pour les fournisseurs de services, les opérateurs, les propriétaires de contenu et les chaines de TV qui cherchent à créer et à offrir des expériences médiatiques immersives pour tous, partout dans le monde.

Combinant force, puissance et l’héritage de pionniers des technologies médias tels que Aspex, Azuki, Systems, Envivio, Fabrix, HyCGroup, Microsoft Mediaroom et Tandberg (des sociétés dont il a fait l’acquisition), MediaKind se différencie de ses concurrents en servant actuellement plus de 900 fournisseurs de services dans le domaine du câble, du satellite, des télécommunications ou du broadcasting dans le monde entier. Les solutions de bout en bout de Mediakind concernant la diffusion vidéo comprennent des solutions de compression déjà primées (Emmy award) pour la contribution et la distribution directe de services vidéo aux consommateurs, des solutions de personnalisation de la publicité et du contenu, des enregistreurs numériques cloudifiés haute performance et des plates-formes de diffusion TV et vidéo.

« Nous connaissons le pouvoir des médias et la façon dont ils évoluent. C’est dans notre ADN et c’est notre passion. Avec notre héritage de pionnier et des fondations solides, ancrées dans l’innovation, nous n’avons qu’un seul but : permettre à nos clients de créer et de délivrer des expériences médiatiques immersives », commente Angel Ruiz, PDG de MediaKind.

Pour Arun Bhikshesvaran, Chief Marketing Officer de MediaKind  » MediaKind occupe une position unique pour faire avancer l’expérience du divertissement pour tous, partout dans le monde. Nous disposons des bonnes technologies, d’une équipe exceptionnelle, d’un savoir-faire et d’une connaissance des médias uniques. Ces atouts nous permettent d’offrir le leadership dont nos clients ont besoin dans une période de grande transformation vers un nouveau monde du divertissement multi-écrans, à la demande et immersif ».

 

Pour rappel, One Equity Partners, une société d’investissement possédant une grande expertise dans le domaine des médias et des télécommunications, doit devenir l’actionnaire majoritaire d’Ericsson Media Solutions, comme cela a été annoncé le 31 janvier dernier. La marque MediaKind sera conservée lorsque la transaction entre One Equity Partners et Ericsson sera finalisée.

Afin d’aider ses clients à se différencier et à répondre à l’évolution du marché des médias, MediaKind continuera d’investir dans son portefeuille de produits innovants.

 

Pour en savoir plus sur les solutions et applications de nouvelle génération de MediaKind, rendez-vous au salon IBC qui se déroulera du 13 au 18 septembre 2018 à Amsterdam et sur http://www.mediakind.com/

5 G : la France se dote d’une feuille de route et lance quatre chantiers prioritaires

Par Diane Delesalle, le samedi 21 juillet 2018, classé dans 5G

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Sébastien Soriano, président de l’Arcep, ont présenté le 16 juillet la feuille de route de la 5G pour la France.

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et Sébastien Soriano, président de l’Arcep, ont présenté le 16 juillet la feuille de route de la 5G pour la France.

La 5G : un enjeu stratégique

La 5G est un enjeu stratégique pour l’industrie française, la compétitivité de notre économie, l’innovation et pour des services publics rénovés. Dès l’horizon 2020, la 5G devrait représenter un bon technologique ouvrant la porte à une variété de nouveaux usages numériques, aussi bien pour le grand public (démocratisation du streaming vidéo 3D, etc.) que pour les entreprises (développement d’applications de rupture dans tous les secteurs industriels).

Pour s’y préparer dès à présent, l’État se dote d’une feuille de route pour faciliter le développement et le déploiement de la 5G, incluant le programme de travail de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

Cette priorité est en cohérence avec les actions lancées au niveau européen afin de répondre aux besoins croissants de connectivité et d’accroître la compétitivité des pays de l’Union européenne (UE). Elle fait suite à l’accord intervenu le 14 janvier dernier entre le Gouvernement, l’Arcep et les opérateurs mobiles, et qui permettra à court terme de généraliser dans l’hexagone une couverture de qualité, par une intensification des déploiements 4G.

Une feuille de route ambitieuse pour le déploiement de la 5G

La feuille de route de la France concernant la 5G répond à 3 grands objectifs :
lancer plusieurs projets pilotes 5G sur une variété de territoires et accueillir des premières mondiales d’application de la 5G dans les domaines industriels ;
attribuer de nouvelles fréquences 5G et avoir un déploiement commercial dans au moins une grande ville dès 2020 ;
couvrir les principaux axes de transport en 5G d’ici 2025.

4 chantiers prioritaires

La feuille de route de la France pour la 5G tire les enseignements de la consultation publique du gouvernement qui s’est achevée au premier trimestre 2018, et intègre le programme de travail de l’Arcep.

Quatre chantiers d’envergure ont été identifiés :
libérer et attribuer les fréquences radioélectriques pour les réseaux 5G ;
favoriser le développement de nouveaux usages industriels ;
accompagner le déploiement des infrastructures de la 5G ;
assurer la transparence et le dialogue sur les déploiements de la 5G et l’exposition du public.

Des groupes de travail animés par les autorités et services de l’État concernés sont constitués pour identifier les attentes et engager les actions relatives aux axes identifiés, sous le pilotage de la Direction générale des entreprises (DGE) et de l’Arcep.

Expérimentations et cas d’usages : les premiers pas de la 5G en France

D’ores et déjà, des premières expérimentations sont en cours ou prévues à Belfort, Bordeaux, Douai, Grenoble, Lannion, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse, Sophia-Antipolis.

Le Gouvernement et l’Arcep annoncent également le déploiement de onze nouvelles expérimentations sur l’Ile-de-France, incluant notamment trois cas d’usages sur le véhicule connecté.

Ouvert à tous, le guichet pilotes 5G est accessible sur le site de l’Arcep : arcep.fr/

.

Communiqué : la France se dote d’une feuille de route pour la 5G et lance quatre chantiers prioritaires
Dossier : 5G la feuille de route pour la France
La 5G en France, le plan de bataille de l’Arcep

Plan_de_bataille_Arcep_La_5G_en_France_Interactive

Djezzy accélère sa transformation digitale en Algérie

Par Nassima Chaichi, le vendredi 20 juillet 2018, classé dans Cloud Computing,Stratégie

Créé en 2001, Djezzy, leader des technologies de communications numériques en Algérie, a décidé de faire confiance à Ericsson afin de digitaliser son Système de Support Fonctionnel

.

La plateforme Digital Business Support Systems (DBSS), assurant la gestion de la relation client dans son ensemble (facturation, tarification, offres commerciales & personnalisation) a été mise en œuvre avec succès grâce à l’expertise des équipes des deux partenaires.
Mise en place dans le cadre de l’accord global entre Veon et Ericsson initié en 2016, cette migration concerne près de 16 millions d’abonnés. Une première !

Selon Matthieu Galvani, Directeur Général de Djezzy, ce partenariat stratégique « représente l’engagement des deux sociétés à développer de nouveaux services numériques pour les clients de Djezzy. »
Yacine Zerrouki, Directeur Général d’Ericsson Algérie a, quant à lui, indiqué : « La plate-forme Digital BSS de Djezzy est le fondement des services numériques axés sur les données et des opérations commerciales agiles et modifie notre approche de l’infrastructure technologique, réduisant l’investissement dans du matériel fragmenté au profit d’opérations logicielles centralisées et de solutions cloud ».

Ericsson est le pionnier dans ce nouveau modèle de services télécoms.

Article co-rédigé par Salim Tamani (Djezzy Public Relation & Media Head) et Nassima Chaichi